Robert Huish

Boursiers
2004
Programme d'étude:
Professeur adjoint, Études du développement international, Université Dalhousie
Région:

Professeur adjoint, Études du développement international, Université Dalhousie

Le premier jour de mon premier voyage à Cuba, j'ai fait une mauvaise chute et je me suis retrouvé dans un hôpital cubain où l'on m'a soigné gratuitement et de façon remarquable en moins de temps qu'il ne m'a fallu pour trouver un taxi et rentrer à l'hôtel. Quelques jours plus tard, j'ai visité l'École latino-américaine de médecine de Cuba (ÉLAM), où des centaines d'étudiants viennent de régions pauvres d'Amérique latine et d'Afrique pour étudier la médecine sans payer un sou. Ayant eu une expérience de première main du système de santé du pays, cela me fascinait de comprendre comment cette école de médecine cubaine essayait de changer la géographie des soins de santé en Amérique latine en donnant la possibilité à des étudiants venant de communautés à risque de répondre aux besoins de ces dernières.

J'ai tenté d'éclaircir cette question dans ma thèse de doctorat et de mieux comprendre comment on peut arriver à construire des sociétés saines en investissant dans les personnes plutôt que dans les biens matériels. Grâce à ce voyage décisif, j'ai identifié les thèmes de mes recherches, mais c'est grâce à la Fondation Trudeau qu'ils ont pu prendre vie. Être boursier Trudeau m'a permis d'étudier à fond le système de santé cubain, de rencontrer des diplômés de l'ÉLAM qui travaillaient en Équateur et de discuter avec eux sur la manière d'améliorer la santé mondiale en investissant dans l'humain.

La Fondation m'a soutenu à toutes les étapes de mon parcours. Trouver sa voie dans ce sujet mettant en jeu plusieurs pays et plusieurs disciplines, et demandait un soutien énorme. Il ne fait aucun doute que ce fut le soutien moral des mentors, des lauréats et de mes camarades boursiers qui m'a donné la force de mener ce projet à bien et de franchir la ligne d'arrivée.

Grâce aux relations que j'ai pu développer au sein de la communauté Trudeau, il m'est aujourd'hui possible d'aller plus loin. Je suis en mesure d'établir un dialogue avec des organisations professionnelles, des universitaires et le secteur public de façon à mieux comprendre comment répondre aux besoins des soins de santé de nos communautés à risque (en Amérique du Sud et en Amérique du Nord) et cela en construisant les ressources nécessaires en leur sein.