Nathan Bennett

Boursiers
2010
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Université de Washington, École des affaires environnementales et du milieu marin
Affiliation actuelle:
Chercheur Fulbright

Nathan est chercheur Fulbright à l'École des affaires environnementales et du milieu marin de l'Université de Washington.

Le boursier Trudeau 2010 Nathan Bennett a étudié la gestion de l’environnement et les questions de développement dans les communautés rurales, autochtones et côtières en Asie du Sud-Est, en Amérique du Sud et partout au Canada. Ses travaux actuels portent sur la planification des interventions communautaires, les changements sociaux et environnementaux à l’échelle mondiale, la gouvernance des aires marines de conservation et les initiatives de développement en Colombie-Britannique, au Mexique et à l’échelle internationale. M. Bennett continuera de travailler sur ces questions au sein de l’Université de Washington et de l’Université de Colombie-Britannique.

Nathan Bennett a grandi dans une petite ville de ressources primaires où la majesté des montagnes Rocheuses incite à la modestie. Il a été, depuis dix ans, enseignant, guide, animateur, spécialiste du développement et chercheur dans des collectivités rurales d’Amérique Latine jusqu’au Nord canadien, en passant par l'Asie du Sud-Est. Son travail auprès de nombreuses personnes dans plusieurs communautés lui a permis de saisir l’importance de l’expérience sur le terrain, le rôle de l’espoir et des rêves et, la ferme conviction que tout est possible.

Son intérêt pour la durabilité de l’environnement et la conservation a été stimulé, depuis sa tendre enfance, par ses nombreuses incursions dans des aires de nature sauvage au Canada et à l’étranger. Ma découverte de ces lieux a eu des conséquences à la fois personnelles et professionnelles, explique-t-il. J’en retire une éthique de responsabilité environnementale et la volonté de protéger et conserver les ressources terrestres et marines.

À son avis, les projets réussis de conservation, ceux d’hier, d’aujourd’hui et de demain, sont étroitement liés à la solidarité locale et à l’économie sociale des communautés situées dans les zones protégées. Trouver l’équilibre entre les programmes de conservation et le développement est un défi d’autant plus important que nous vivons sur une planète restreinte où la population ne cesse d’augmenter, où les ressources naturelles sont soumises à des pressions énormes et où nous devons composer avec des changements globaux rapides, à la fois aux niveaux social et environnemental, explique-t-il. Les spécialistes en sciences sociales – ces conteurs d’histoire - ont, selon lui, le rôle ambitieux et essentiel de faciliter le développement de solutions stratégiques et efficaces réelles pour appuyer le développement et la conservation au niveau local. Les solutions du 21e siècle doivent être davantage créatives et refléter le contexte social et écologique particulier dans lequel nous évoluons, pense-t-il.

En tant que jeune spécialiste des sciences sociales, Nathan privilégie les projets de recherche en collaboration qui portent sur la défense de l’environnement tout en apportant des bienfaits aux collectivités voisines des zones terrestres et marines protégées. Le jeune chercheur veut surtout impliquer, dans les discussions sur la gestion des ressources et la conservation, les porte-paroles locaux qui, souvent, sont marginalisés. Sa thèse de maîtrise portait sur les membres de la Première nation des Denés Lutsel K’e et leurs perspectives sur les retombées de la conservation, les efforts de renforcement des capacités pour maximiser les retombées locales et le rôle des organisations sociales et économiques dans la création d’un parc national sur le bras oriental du Grand lac des Esclaves (T.N.-O.). Sa thèse de doctorat, qu'il a défendu avec succès en juillet 2013, portait sur divers éléments des liens complexes et évolutifs des récifs coralliens dans des aires marines protégées de la côte Andaman en Thaïlande et il privilégiait, notamment, les solutions potentielles.

Nathan Bennett est présentement chercheur-boursier postdoctoral du CRSH à l'Institut des ressources, de l'environnement et du développement durable de l'Université de la Colombie-Britannique ainsi que chercheur universitaire invité au Centre des études globales de l'Université de Victoria. Ses projets de recherche actuels portent sur la gestion et la gouvernance des aires marines protégées, l'adaptation des communautés envers les changements climatiques dans le cadre des facteurs de stress multiples et l'utilisation de méthodologies participatives afin de faciliter l'adaptation.