Jean Frédéric Ménard

Boursiers
2013
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Doctorat en droit
Affiliation actuelle:
University College London
Région:

Les soins intensifs néonataux soulèvent un nombre croissant de dilemmes légaux et éthiques. Est-il possible de réconcilier les deux perspectives dans le meilleur intérêt de l’enfant?

Explorer les défis du principe du meilleur intérêt de l'enfant en néonatalogie : perspectives de droit comparé et d'éthique médicale

L'objectif principal de la thèse de Jean Frédéric est d'examiner et de suggérer des améliorations quant à la façon dont les décisions juridiques et éthiques sont abordées et traitées par les professionnels de soins de santé dans le cadre de soins néonataux en milieu hospitalier au sein de trois sites de recherche, soit un à Londres en Angleterre, un à Paris en France et un à Montréal au Canada. Le cadre théorique et méthodologique relève de « l'éthique empirique », lequel a été modifié afin d'en élargir la portée pour inclure des considérations juridiques. La thèse de Jean Frédéric consiste en une étude de cas multiples visant à générer une description qualitative approfondie de la « normativité » dans chaque site de recherche ainsi qu'une réflexion quant à la façon dont les pratiques éthiques et juridiques peuvent être améliorées dans chaque site. Il prêtera également une attention particulière à la comparaison des résultats de chaque site de recherche. Enfin, il procédera à une analyse rétrospective et prospective des considérations de fond et méthodologiques découlant de sa recherche.

Jean Frédéric a commencé son doctorat à la Faculté de droit de l’University College London en octobre 2012. Son projet de recherche s’intitule : « Explorer les défis du principe du meilleur intérêt de l'enfant en néonatalogie : perspectives de droit comparé et d'éthique médicale ». Jean Frédéric a complété un baccalauréat en philosophie à l’Université Laval en 2001, deux  baccalauréats en droit (common law et en droit civil) à l’Université McGill en 2005 et une maîtrise en droit à l’Université d'Oxford (Mansfield College) en 2012. Tout en étudiant à l’Université McGill, il a été assistant de recherche du doyen Nicholas Kasirer et du professeur Roderick A. Macdonald. Il a aussi occupé le poste d’assistant d’enseignement en fondements du droit et en méthodologie et rédaction juridique, en plus d'être rédacteur en chef par intérim de la Revue québécoise de droit international. À Oxford, Jean Frédéric s’est concentré sur le droit médical et l’éthique ainsi que sur la philosophie du droit et la théorie juridique.

Après avoir terminé ses études à McGill, Jean Frédéric a occupé la fonction d’auxiliaire juridique auprès de l’honorable juge Louise Charron de la Cour suprême du Canada. Membre du Barreau du Québec depuis 2007, il a été avocat-fiscaliste au sein d’un important cabinet d’avocats canadien pendant deux ans. En 2009, il est devenu directeur adjoint du Centre de recherche en droit privé et comparé du Québec (aujourd’hui connu sous le nom de Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé), où il a supervisé plusieurs projets de recherche. Jean Frédéric a enseigné les fondements du droit à l’Université de Sherbrooke et le droit civil des personnes à l’Université McGill. Il a publié des articles et des analyses sur le droit fiscal, le droit international et la bioéthique.

Jean Frédéric a été consultant en éthique clinique à l’Hôpital pour enfants de Montréal, où il a développé un vif intérêt pour l’éthique pédiatrique, sujet qu’il souhaite poursuivre dans le cadre de ses travaux de doctorat.

Pour se détendre, Jean Frédéric s’adonne au vélo, à la lecture et, surtout, à l’exploration de Londres avec son épouse Elsa et leurs fils Jean-Léon et Aurèle.