Jayne Malenfant

Boursiers
2018
Programme d'étude:
Doctorat en éducation
Affiliation actuelle:
Université McGill
Région:

Jayne Malenfant (éducation, Université McGill) analyse les barrières que les jeunes en logements précaires rencontrent à l’école ou sur le marché du travail afin de promouvoir une participation novatrice et équitable dans l’économie mondiale du futur.

PROJET DE DOCTORAT

La crise du sans-abrisme chez les jeunes au Canada : des approches pédagogiques dans le cadre des droits de la personne 

Ma recherche contribue au répertoire croissant de connaissances sur les approches pédagogiques où l’emphase est placée sur la participation novatrice et équitable dans l’économie mondiale de l’avenir. Toutefois, ma recherche est spécifique en ciblant comment préparer, aux changements à venir, les jeunes canadiens aux prises avec la précarité du logement. Les jeunes sans-abris et ceux qui ont vécu le sans-abrisme sont moins portés à terminer leurs études secondaires et faire des études postsecondaires, les rendant extrêmement vulnérables à la précarité de l’emploi. Mon projet, basé d’abord et avant tout sur les connaissances incarnées de jeunes sans-abris, est une enquête empirique des politiques et facteurs institutionnels qui soit permettent ou restreignent l’accès à l’éducation. Ma recherche vise à examiner, du point de vue des jeunes, les droits humains fondamentaux au logement, à l’éducation et au travail en analysant les barrières systémiques et structurelles rencontrées dans ces domaines d’intersection.

Jayne Malenfant est inscrite au doctorat à l’Université McGill, au Département des études intégrées en éducation. Née à Kapuskasing, Ontario et habitant maintenant Montréal, Québec, elle a vécu un peu partout au Canada.

Une recherche antérieure à Jayne portait sur de jeunes anarchistes canadiens vivant en milieu rural et ciblait particulièrement leur autonomie et leur activisme à l’extérieur des milieux politiques traditionnels. Ce projet de recherche a eu lieu au Département d’anthropologie sociale de l’Université York où Jayne s’était méritée une bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand Bombardier du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Sa recherche doctorale, qui porte sur l’accès à l’éducation des jeunes aux prises avec la pauvreté et la précarité du logement, vise à modifier les paradigmes des interventions institutionnelles afin d’y intégrer les perspectives et les expériences des jeunes.

À la fois dans sa vie personnelle et sa carrière universitaire, Jayne a toujours manifesté un engagement envers le travail libre et équitable – soit comme universitaire ou activiste – afin d’ébranler les hiérarchies traditionnelles. Elle continue à s’intéresser à des recherches communautaires et participatives, particulièrement celles qui proposent des solutions concrètes s’intégrant au quotidien des gens. À partir de ses propres expériences, ainsi que celles des personnes avec qui elle travaille, Jayne souhaite poursuivre des travaux qui amélioreront directement les structures d’appui et les débouchés, notamment pour les jeunes aux prises avec la précarité du logement mais également, pour les jeunes dans leur ensemble. 

  • 8 Avril 2019
    Cet article a été rédigé par Jayne Malenfant, boursière 2018 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau (version originale en anglais). Avec le soutien de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, j’ai facilité la tenue de deux ateliers uniques sur les approches participatives en recherche, les partenariats entre universités et communautés et la façon dont les expériences vécues – en particulier celles des jeunes – peuvent être intégrées dans les projets de recherche.
  • 21 Juin 2018
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce les récipiendaires de ses bourses doctorales 2018 Trois étudiant.e.s francophones en sciences humaines et sociales reçoivent l’appui de la Fondation.