Christopher Campbell-Duruflé

Boursiers
2016
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Droit International
Affiliation actuelle:
Université de Toronto
Région:

Christopher Campbell-Duruflé (droit international, Université de Toronto) cherche à analyser comment les nouvelles règles de droit international découlant des négociations des Nations Unies sur les changements climatiques pourraient permettre au Canada et à d’autres acteurs internationaux de s’adapter de manière innovante.

L’imputabilité juridique des parties à l’Accord de Paris sur les changements climatiques

En décembre 2015, 196 pays, soit un nombre retentissant, ont adopté l'Accord de Paris visant à protéger l’humanité et les écosystèmes contre les dangers présentés par les changements climatiques. Ce compromis a nécessité plus de 20 années d'âpres négociations sous l’égide de la Convention cadre des Nations Unies ainsi que la mise sur pied de mécanismes juridiques uniques visant à décarboniser l'économie mondiale. Par exemple, l'Accord de Paris accorde à chaque État membre la discrétion de décider de son propre niveau de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, convie de nouveaux acteurs tels que les entreprises et les villes à s'impliquer directement en vertu du traité, et mise essentiellement sur l'autodéclaration pour atteindre la conformité. La recherche de Me Campbell-Duruflé permet d'analyser les façons par lesquelles ces mécanismes transforment progressivement le paysage du droit international à partir de points de vue théoriques et pratiques. Il examine comment ces transformations juridiques pourraient permettre à un large éventail d'acteurs internationaux de tenir les États membres imputables pour leur niveau d’atteinte des termes du traité.

Christopher Campbell-Duruflé est chercheur et avocat spécialisé en droit international de l’environnement et en droit international des droits humains. Il est titulaire d'un baccalauréat transsystémique en droit civil et en common law de l'Université McGill (2009) ainsi que d'une maîtrise en droit international des droits humains de l'Université Notre Dame (2014). Il poursuit actuellement ses études de doctorat à l'Université de Toronto sous la supervision de la professeure Jutta Brunnée et il est chargé de recherche associé au Centre de droit international du développement durable. Par ailleurs, il fut détenteur d’une bourse de doctorat dans le cadre du Programme de bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier.

Sa recherche de doctorat contribuera au développement du droit international en apportant une analyse critique des mécanismes innovateurs visant à décarboniser l'économie mondiale qui ont émergé au cours des années de négociations internationales. En décembre 2015, Christopher a été officiellement accrédité en tant qu'observateur de la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.  Depuis 2016, il a participé aux négociations climatiques en tant que membre de la délégation officielle du Burkina Faso.

Il fut coprésident du Comité de l'investissement responsable de l'Université de Toronto, lequel conseille la direction sur la prise en compte des risques extrafinanciers dans ses politiques d'investissement. Il a également contribué à des mémoires présentés au Gouvernement du Canada quant à la Stratégie fédérale de développement durable, à l'Assemblée nationale du Québec quant à l'itinérance et à la liberté de religion des travailleurs du secteur public, ainsi qu'à la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

En 2013-2014, Me Campbell-Duruflé a été stagiaire au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme à Genève, et a occupé un poste de d’avocat-boursier à la Commission interaméricaine des droits de l'homme, à Washington, D.C. Il a également pris part aux audiences dans l'affaire Nadège Dorzema et al. c. République dominicaine devant la Cour interaméricaine des droits de l'Homme en tant qu'avocat de la Clinique internationale de défense des droits humains de l'Université du Québec à Montréal.

Me Campbell-Duruflé a travaillé pour Avocats sans frontières Canada au Gautemala, au Honduras, en Jamaïque et en Colombie, où il a fondé Caminos de compromiso (destinées engagées). Cette plateforme Web présente des entrevues réalisées auprès de défenseurs de droits humains colombiens afin d'honorer leur courage. Sa propre histoire a été incluse dans la galerie des défenseurs de droits humains du Musée canadien des droits de la personne, à Winnipeg.