Carla Suarez

Boursiers
2012
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Chercheuse postdoctorale Killam
Affiliation actuelle:
Université de la Colombie-Britannique
Région:

Son domaine d'intérêt porte sur les organismes civils sous une gouvernance rebelle, en mettant l'accent sur la République démocratique du Congo.

L'ordre social sous un régime de gouvernance rebelle : les voix de la République démocratique du Congo

La thèse de Mme Carla Suarez examine les stratégies de survie employées par les personnes et les communautés sous une gouvernance rebelle au sein de la République démocratique du Congo (CD). Par le biais d'une analyse comparative de deux communautés, Mme Suarez explorera dans quelle mesure et de quelle manière le positionnement social (l'âge, le sexe et la classe) a influencé l'expérience des personnes, tant au niveau de la façon dont ces personnes ont été ciblées que de leur réponse face à la violence sous ces structures de gouvernance. Pour ce faire, Mme Suarez examinera les principales questions de recherche suivantes : (1) Quels types de normes et de règles les groupes rebelles ont-ils introduits au sein des communautés régies antérieurement par eux? (2) De quelle façon ces personnes et ces communautés ont-elles répondu à ce régime de gouvernance? (3) Comment les relations et les interactions quotidiennes des membres de la communauté avec la gouvernance rebelle diffèrent-elles en fonction de leur positionnement social (p. ex. genre, âge, classe) au sein des deux sites de recherche? L'objectif général de cette recherche est d'établir une connaissance systématique pour déterminer de quelle façon, à quel moment et quelles stratégies fonctionnent en matière d'autoprotection des civils, ce qui pourrait mieux informer des systèmes d'avertissement précoces au sein d'autres collectivités à risque. La thèse de Mme Suarez est également appuyée par le Programme de bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier  ̶  CRSH.

Carla Suarez a terminé un doctorat en science politique à l'Université Dalhousie. Sa recherche porte sur les microfondements de la violence pendant et après un conflit armé, avec une orientation régionale en Afrique subsaharienne et en Amérique latine. Mme Suarez s'intéresse notamment aux types de relations et d'interactions qui émergent entre les groupes rebelles et les civils dans des régions marquées par le statut d'État limité. Puisant sur une recherche de terrain de huit mois, sa thèse examine les récits et expériences des civils sous une gouvernance rebelle dans l'est de la République démocratique du Congo. Ses travaux de recherche ont été publiés dans Stability: International Journal of Security & Development and Resilience: International Policies, Practices and Discourses. Son travail s'appuie sur plus de dix années de recherche et d'expérience en plaidoirie et en politique auprès d'organismes communautaires dans le nord de l'Ouganda, l'Afrique du Sud, le Soudan du Sud, le Guatemala et le Pérou. Avant d'entamer ses études de doctorat, Mme Suarez a travaillé pour le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et le gouvernement du Canada, plus précisément auprès du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) et de Sécurité publique Canada. Expérience à titre de boursière Trudeau La bourse de la Fondation Trudeau a été une expérience des plus inspirantes et des plus gratifiantes de mes études doctorales. Je me suis complètement immergée au sein de la communauté intergénérationnelle et interdisciplinaire de boursiers et de praticiens de la Fondation, ce qui m'a souvent exposée à des modes de pensée innovateurs. Par le biais de ces interactions, j'ai pu me livrer à une réflexion critique quant au type de boursière que je voulais devenir. J'ai eu l'extrême privilège de voyager à travers le Canada et de visiter des villes telles que Charlottetown en Nouvelle-Écosse, Montebello au Québec et Osoyoos en Colombie Britannique afin de prendre part à des événements annuels de la Fondation. J'ai ainsi pu prendre connaissance fréquemment des préoccupations et des enjeux locaux, lesquels sont rarement traités comme il se doit dans le programme national. Bon nombre de ces préoccupations et enjeux dépassaient le cadre de ma recherche, mais cela m'a permis d'élargir ma réflexion et de me pousser à me poser des questions différentes au sujet des implications de ma bourse. Par le biais de ce soutien financier, j'ai pu mener une recherche à long terme dans l'est de la République démocratique du Congo aux fins de ma thèse de doctorat. Mes nombreux voyages en cet endroit m'ont permis de développer une approche méthodologique et théorique nuancée convenant à ma recherche. J'ai également pu positionner stratégiquement mes travaux de recherche au milieu de débats politiques et universitaires urgents. J'ai participé à des conférences et à des ateliers universitaires aux quatre coins du globe et développé mon réseau de boursiers, de praticiens et de stratèges travaillant dans les mêmes domaines de recherche. Je demeure très reconnaissante et très humble en ce qui concerne mon expérience de boursière de la Fondation Trudeau.

  • 21 Février 2018
    Félicitations à la boursière de la Fondation 2012 Carla Suarez, qui rejoint la boursière 2013 Sara Pavan en tant qu’une des cinq chercheurs postdoctoraux Killam 2017. Carla a rejoint la School of Public Policy and Global Affairs de l’Université de Colombie-Britannique en janvier 2018 et examine le rôle des liens sociaux dans la démobilisation et le retour des combattants dans l’Est de la République démocratique du Congo.