Anna-Liisa Aunio

Boursiers
2003
Programme d'étude:
Professeure de sociologie, Collège Dawson
Région:
Domaine(s):

Professeure de sociologie, Collège Dawson

Obtenir une bourse de la Fondation Trudeau est au nombre des expériences les plus profitables de mon parcours universitaire. Le soutien financier que représente cette bourse m’a permis de faire de nombreux voyages pour mes recherches, de présenter des articles dans différents colloques, de me concentrer exclusivement sur l’analyse de mes données et sur l’écriture au moment où il était le plus important de le faire. Du coup, mon matériel est beaucoup plus riche et mon projet de recherche d’autant plus complet. De plus, le soutien du personnel de la fondation s’est avéré fondamental dans le succès de mon doctorat. Au fil des années, on m’a prodigué les conseils dont j’avais besoin et ils ont facilité mon intégration au sein de la Fondation. Je n’aurais pas été capable de mener des recherches aussi approfondies ou d’obtenir mon diplôme avec autant de facilité sans le soutien et la supervision de la Fondation. 

Ma participation à la vie de la Fondation Trudeau m’a enrichie à la fois sur le plan personnel et sur le plan professionnel. À l’occasion des événements organisés par la Fondation, j’ai pu rencontrer d’autres boursiers, des mentors et des universitaires et discuter avec eux de mes idées et de mon travail : leurs commentaires se sont avérés fondamentaux pour mon travail actuel, que ce soit à l’université ou dans la communauté. Au contact des boursiers, j’ai pu intégrer d’autres points de vue et donner plus de profondeur intellectuelle à mon travail. Ils m’ont poussée à poser de nouvelles questions et à considérer mes recherches sous des angles différents. Au contact de mes deux mentors, j’ai pu comprendre ce qui relie la recherche à la pratique. Ce lien était d’autant plus important pour moi que la pertinence et les implications politiques de mon travail ont toujours été au centre de mes préoccupations. Ils m’ont été d’une aide très précieuse pour parvenir à établir ce lien et pour rester motivée quand la voie sur laquelle j’étais engagée dans mon doctorat me paraissait plus difficile. Enfin, auprès des universitaires, j’ai beaucoup appris car ils m’ont donné la possibilité de participer à un groupe de jeunes chercheurs dynamiques sur le plan intellectuel. Riches d’expérience et de connaissances, ces universitaires amenaient dans les discussions des points de vue nouveaux, des idées novatrices et des critiques fructueuses. Au fur et à mesure que nous avancions dans nos différents domaines de recherche, la nécessité d’échanger au-delà des frontières entre disciplines m’a aidée à clarifier mes idées et à revoir nombre de mes hypothèses. J’ai changé, j’ai appris et j’ai grandi au cours de ces quatre années de recherches : je suis sûre que ces expériences continueront à influencer mon travail et ma vie dans les années à venir.