2014-01-21 18:00

Emily Carr Lecture Theatre, édifice sud, salle 301, Université Emily Carr, Vancouver, C.-B.

Miser sur l’art public : Art, urbanisme et engagement civique au 21e siècle

Quel rôle joue l’art public de nos jours? Si l’art est la plus haute forme d’expression de notre culture, pourrait-il servir à rassembler les citoyens grâce à de nouvelles manières de reconnaître les problèmes et de fixer des objectifs partagés de tous? Est-ce que le « nouvel urbanisme » proposé par le grand architecte Rem Koolhass pourrait se retrouver dans de nouvelles formes d’art public participatif, qui transforment temporairement les espaces urbains partout dans le monde?

Les urbanistes et les concepteurs les plus avant-gardistes ont toujours été intéressés par la capacité de l’art public à rejoindre différentes communautés, à générer de nouvelles idées et à proposer des avenues génératives. Les villes du 21e siècle font face à de grandes tensions entre l’environnement et l’économie, l’agriculture et la croissance et la diversité et l’histoire. La difficulté consiste à s’éloigner des approches de haut en bas habituelles et à inclure plutôt des processus participatifs et inclusifs en matière d’aménagement urbain.

Le 21 janvier 2014 à l’Université Emily Carr of Art + Design, Janine Marchessault, professeur d’études des médias et du cinéma à l’Université York et lauréate 2012 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, donnera une conférence Trudeau sur son expérience d’organisatrice d’une exposition sur le rôle des artistes dans l’aménagement urbain à laquelle ont participé 30 artistes. Que se passerait-il si les artistes créaient de nouvelles formes d’urbanisme en utilisant leur propre langage afin d’aborder des questions plus larges là où les formes traditionnelles d’engagement politique, d’urbanisme et d’élaboration des politiques ont échoué? Une exposition d’art comportant différentes activités interdisciplinaires pourrait-elle générer des conversations productives au sujet de nos villes? Voilà certaines des questions auxquelles Mme Marchessault a tenté de répondre en septembre et en octobre 2013 avec l’exposition d’art public Land|Slide: Possible Futures. Située au musée Markham, un village historique en plein air dans le sud de l’Ontario, l’exposition s’est déroulée dans une des villes les plus riches culturellement et qui connaît une des croissances les plus rapides du Canada. Elle est située dans une des régions agricoles les plus riches de l’Amérique du Nord et se trouve à la limite de l’immense ceinture verte de 1,8 million d’acres de l’Ontario, créée pour protéger les terres agricoles et les ressources naturelles vitales. Pendant trois semaines, les artistes de Land|Slide ont transformé les édifices historiques bien préservés du musée en les ouvrant au dialogue contemporain grâce aux œuvres d’art irréelles, utopiques et obsédantes. Ils ont grossi le passé de manière souvent humoristique et toujours ingénieuse afin de souligner les liens entre la culture humaine, la vie sauvage, la migration, et le développement durable, qui doivent être pris en compte au moment de concevoir de nouveaux aménagements. »

Janine Marchessault

À travers ses œuvres et recherches novatrices, elle interprète et illustre la ville et les enjeux de développement durable en mêlant urbanisme, art public et médias.

Lauréats 2012