Ursula Franklin

Professeure émérite au Département des sciences et du génie des matériaux, de l'Université de Toronto, elle a lutté pour les droits de la personne et l'environnement. Mme Franklin est décédée le 22 juillet 2016. Son départ est regretté par tous les membres de la communauté de la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

La professeure Ursula Franklin est décédée le 22 juillet 2016. Physicienne de renommée mondiale, elle se spécialisait dans l'étude des matériaux anciens et des répercussions sociales de la technologie. Elle a acquis également une certaine notoriété par son militantisme féministe et son expérience en enseignement. La métallurgie constitue son domaine de prédilection; de fait, on lui demande souvent de confirmer l'authenticité d'artéfacts. « Par mon enseignement, mes conférences et mes écrits, je tente inlassablement d'inscrire la science dans un contexte élargi », affirme Mme Franklin.

Première femme nommée professeure à Toronto University en 1967, elle est professeure distinguée au département de la métallurgie et de la science des matériaux jusqu'à sa retraite en 1989. Elle a jeté les bases de l'archéométrie, discipline dans laquelle on applique à l'archéologie les techniques modernes servant à l'analyse des matériaux. Quakeresse convaincue, Mme Franklin s'inspire de sa conception du pacifisme dans l'exécution d'une grande partie de son travail professionnel ainsi que dans ses nombreuses activités au sein des mouvements féministe et pour la paix. Afin de souligner sa contribution à de tels efforts humanitaires, l'Association canadienne pour les Nations Unies lui a décerné en 2002 la médaille Pearson pour la paix. Mme Franklin est Compagne de l'Ordre du Canada et membre de l'Ordre de l'Ontario et a reçu de nombreuses autres distinctions universitaires et civiques. Membre de la Société royale du Canada et ancien membre du Conseil scientifique et du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), Mme Franklin est actuellement senior fellow au Collège Massey deToronto University, où elle continue ses travaux interdisciplinaires concernant l'impact des technologies.

L'école secondaire Ursula Franklin Academy à Toronto où Mme Franklin s'implique activement s'appuie sur ses principes et met l'accent sur l'imbrication des connaissances. Dans son ouvrage le plus récent intitulé The Ursula Franklin Reader : Pacifism as a Map, elle montre dans quelle mesure sont imbriquées des disciplines qui de prime abord semblent éloignées les unes des autres, comme : la recherche de la paix; le féminisme; la protection de l'environnement; l'éducation et le militantisme. « Grâce au programme de mentorat de la Fondation Trudeau, j'aurai l'immense privilège et le plaisir de poursuivre mon travail auprès des jeunes, dans l'espoir que mon expérience pourra leur apporter beaucoup », de déclarer Mme Franklin.