Sylvia Hamilton

Cinéaste primée, écrivaine et éducatrice, elle est reconnue pour ses documentaires portant sur l’histoire, les contributions et l’expérience des Canadiens originaires d’Afrique.

Sylvia D. Hamilton est écrivaine, enseignante et cinéaste dont l’œuvre a remporté de nombreux prix. Elle est reconnue pour ses documentaires qui explorent les aspects peu connus de l’histoire, de l’apport et de l’expérience des Afro-Canadiens. Ses deux premiers films, Black Mother Black Daughter et Speak It! From the Heart of Black Nova Scotia, ont été chaleureusement applaudis par la critique et le public. Ils ont tous deux contribué à faire connaître la réalité des Afro-Canadiens au reste du Canada et à travers le monde, notamment à New York, à Paris, à Melbourne et à Tokyo. Son documentaire de soixante minutes, Portia White: Think On Me, est le premier travail cinématographique d’envergure à dresser le portrait du légendaire contralto Portia White, souvent appelée la « Marian Anderson canadienne ». Son plus récent film, The Little Black School House, dévoile l’histoire des femmes, hommes et enfants qui ont enseigné et étudié dans les écoles fonctionnant sur la base de la ségrégation raciale.

Elle a été conférencière et cinéaste invitée à plusieurs endroits du monde, notamment en Norvège, en Sierra Leone, à la Guadeloupe, à la République de Maurice (Océan indien), à New York, à Kingston (Jamaïque), à Mexico et à Paris. Au Canada, elle a présenté son travail et des conférences dans plusieurs contextes (écoles, bibliothèques, colloques et festivals) de Happy Valley, au Labrador, à Nanaimo, en Colombie-Britannique. Parmi les prix qu’on lui a remis, il convient de mentionner un prix Gémeaux, le prix Japan Broadcasting Corporation’s Maeda, le prix Progress Women of Excellence pour les arts et la culture, le prix CBC Television Pioneer, le prestigieux prix néo-écossais Portia White pour l’excellence dans les arts, le prix Expression et le Trailblazer Award.

Sylvia Hamilton considère qu’on peut changer les choses en créant les conditions nécessaires pour favoriser l’apprentissage et l’accomplissement des concitoyens. D’ailleurs, elle met en pratique cette conviction; elle a enseigné la réalisation cinématographique lors d’ateliers et a créé des postes de stagiaires pour les jeunes dans le cadre de ses projets. Elle est cofondatrice de New Initiatives in Film Program (un programme conçu pour aider les femmes noires et autochtones à réaliser des films) au Studio D de l’Office national du film. Elle a été titulaire de la prestigieuse chaire d’études féministes Nancy (Nancy’s Chair in Women’s Studies), de 2001 à 2004, à l’Université Mount Saint Vincent, à Halifax. Elle a également été professeure invitée à l’Université King’s College et est actuellement membre du corps enseignant et titulaire de la chaire Rogers en communication à l’école du journalisme de la même institution.

Sylvia Hamilton détient un baccalauréat ès arts de l’Université Acadia ainsi qu’une maîtrise ès arts de l’Université Dalhousie. Elle a reçu un doctorat honorifique en droit de l’Université Dalhousie, un doctorat honorifique en lettres de l’Université Saint Mary’s et un diplôme honorifique du Nova Scotia Community College. En 2010, l’Université Acadia lui a accordé un doctorat honorifique en lettres. Plus récemment, elle fut membre du comité consultatif sur le contenu du Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg. Elle habite à Grand Pré, en Nouvelle-Écosse, et est présidente de Maroon Films Inc.