Stephanie Nolen

Auteure et journaliste primée

Stephanie Nolen a fait des reportages sur plus de 80 pays du monde, dont de nombreux pays d'Afrique. Elle s’est donné comme mission de faire connaître les répercussions de la pandémie de VIH-sida en Afrique, mais elle a également fait des reportages sur d'autres sujets, notamment les guerres au Soudan, la crise politique au Zimbabwe et le processus de paix en Sierra Leone.

Ses reportages sur le sida en Afrique lui ont valu le prix du reportage à caractère international au Concours canadien de journalisme en 2003, prix qu'elle a gagné de nouveau en 2004 pour ses reportages sur l'après-génocide au Rwanda. C'était la première fois en plus de 20 ans que la même personne gagnait ce prix deux années consécutives. En 2003 et en 2004, elle a aussi reçu, pour ses articles sur l’Afrique, le prix décerné par Amnesty International qui récompense les reportages sur les droits de la personne.

Avant d'être correspondante en Afrique, elle s'intéressait aux questions de développement et aux conflits, notamment les guerres en Irak et en Afghanistan. Avant de se joindre au Globe and Mail en 1998, elle s'était installée au Moyen-Orient et travaillait pour diverses publications, notamment NewsWeek et The Independent, de Londres.

Elle a écrit trois livres : Promised the Moon: the Untold Story of the First Women in the Space Race (Penguin, 2002), Shakespeare’s Face (Random House, 2002) ainsi que 28: Stories of AIDS in Africa (Walker & Company, 2007) paru dans dix pays.

Mme Nolen est titulaire d'un baccalauréat spécialisé en journalisme de l'Université King's College de Halifax et d'une maîtrise ès sciences en études sur le développement de la London School of Economics. Elle habite à New Delhi et écrit sur l'Asie du Sud.