Roberta Jamieson

Première femme d’une Première nation finissante en droit au Canada et ancienne ombudsman de l’Ontario elle est maintenant présidente et chef de la direction de lndspire

Mme Roberta L. Jamieson est membre de la nation Mohawk du Territoire des Six Nations de la rivière Grand où elle est née et a résidé toute sa vie. Elle est connue au Canada et à l'étranger en tant que leader, visionnaire et médiatrice émérite.

En novembre 2004, Mme Jamieson a été nommée présidente directrice générale de la Fondation nationale des réalisations autochtones, un organisme encourageant les jeunes des Premières nations, métis et inuits à réaliser leur plein potentiel en leur venant en aide par de nombreux moyens dont des bourses d'études; elle est aussi la productrice déléguée des Prix nationaux d'excellence décernés aux Autochtones.

En 1976, Mme Jamieson a reçu une licence en droit de la faculté de droit de l'Université de l'Ouest de l'Ontario, ce qui a fait d'elle la première femme licenciée en droit d'une première nation canadienne. Elle est aussi licenciée en Négociations pour cadres supérieurs de l'Université Harvard et a reçu quatorze doctorats honoris causa en droit (Université Carleton, Université Dalhousie, Université McMaster, Université Lakehead, Université de l'Ouest de l'Ontario, Université de Windsor, Université luthérienne de Waterloo, Université de Sudbury, Université Ryerson, Université Trent, Barreau du Haut-Canada, Université York, Université de Toronto et Université Nipissing).

Avant d'occuper son poste auprès de la Fondation nationale des réalisations autochtones, Mme Jamieson a été commissaire de la Commission sur les Indiens de l'Ontario pendant dix ans, ombudsman de l'Ontario, présidente fondatrice de l'Association des ombudsmans du Canada et vice-présidente de l'Institut international de l'ombudsman. Mme Roberta Jamieson est aussi très connue en tant qu'autorité en matière de techniques non-violentes de résolution des conflits dans lesquelles elle applique ses valeurs traditionnelles mohawk. Son travail dans ce domaine a été reconnu en 1991, lorsqu'elle a été nommée Goodman Fellow de la Faculté de droit de l'Université de Toronto. En 1992, elle a été choisie par la Société internationale des Professionnels en règlement des différends pour être la première récipiendaire du prix Mary Parker Follett qui rend hommage à « une personne qui, avec passion, volonté de prendre des risques et en impliquant les personnes concernées, fait face à un problème contemporain dans le domaine de la résolution des conflits ». En 2009, elle a reçu, pour la deuxième fois, un « prix des femmes les plus influentes du Canada : les Top 100 » décerné par le Réseau des femmes exécutives.

La carrière de Mme Jamieson a été jalonnée de très nombreuses « premières »: première femme des Premières nations licenciée en droit; première non parlementaire élue membre ex officio d'un comité de la Chambre des communes; première femme nommée ombudsman de l'Ontario et, en décembre 2001, première femme élue chef du Territoire des Six Nations de la rivière Grand.

Mme Jamieson a été consacrée membre de l'Ordre du Canada en 1994. Elle a aussi reçu de nombreux prix, parmi lesquels le prestigieux prix Harmony, en reconnaissance de sa précieuse contribution à l'élimination des barrières raciales et sociales au Canada, le premier Deo Kernahan Memorial Award, décerné par l'Alliance urbaine sur les relations interraciales à Toronto, le Prix national d'excellence décerné aux Autochtones dans la catégorie Droit et Justice en 1998 ainsi que la plus haute distinction de l'Association du Barreau Autochtone, le Prix du Conseil des Peuples Autochtones (Indigenous Peoples Council Award ou IPC).

Mme Roberta Jamieson est membre du Conseil d'administration de l'Empire Club of Canada. Elle est aussi la présidente fondatrice d'« ImagineNATIVE », un festival international des arts médiatiques qui promeut et met en valeur le travail d'artistes autochtones dans les domaines cinématographique, télévisuel, vidéographique, radiophonique et des multimédias.

Mme Jamieson a aussi œuvré en tant que membre du comité consultatif du ministre du Patrimoine canadien dans le cadre du Rassemblement national sur l'expression artistique autochtone et du Rassemblement national sur les cultures et le tourisme. Elle a aussi été membre fondatrice et membre du conseil d'administration du Centre de recherche sur la santé des femmes et de l'Association canadienne des étudiants en droit autochtones, ainsi que membre du Conseil d'administration du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, membre et vice-présidente du Conseil canadien de la santé, du Conseil de la presse de l'Ontario et des Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques.

Mme Jamieson vit avec son mari, Tom Hill, dans leur maison du Territoire des Six Nations de la rivière Grand; ils ont une fille, Jessica et une petite-fille, Daisy.