Rebeccah Nelems

Boursiers
2015
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Sociologie et pensée culturelle, sociale et politique
Affiliation actuelle:
Université de Victoria

Rebeccah Nelems (sociologie, Université de Victoria) s’intéresse à l’empathie chez les jeunes et comment cela affecte leur notion de citoyenneté responsable, leur engagement civique et leurs interactions sociales.

Projet de recherche

L’interconnectivité à l’ère numérique : une étude participative sur les jeunes au Canada et en Équateur

En effectuant une recherche participative auprès d’un certain nombre de jeunes Canadiens et Équatoriens, Rebeccah se pose la question suivante dans le cadre de son projet de recherche : à quoi les jeunes s’identifient-ils vraiment à l’ère de l’interconnectivité généralisée? Parmi la prolifération de rapports selon lesquels l’empathie est de plus en plus absente des relations entre les jeunes, la recherche de Rebeccah porte sur un certain nombre d’élèves canadiens et équatoriens du secondaire et explore essentiellement leur sentiment d’interconnectivité en tentant de comprendre leurs expériences et leurs conceptions de l’empathie, de l’appartenance, de la relationnalité, de la citoyenneté et du sentiment de responsabilité. La recherche vise à fournir des connaissances sur la façon dont les jeunes s’identifient à deux visions du monde qui semblent incompatibles dans notre univers contemporain : un point de vue individualiste et compétitif, et une vision écologique et mutuelle basée sur la culture autochtone. Leurs sentiments d’interconnectivité seront examinés à travers le prisme de l’appartenance, de la responsabilité face à l’autre, de la citoyenneté, de la relationnalité et de l’empathie. Les conclusions contribueront au dialogue public afin de faire progresser les conceptions de responsabilité sociale et de citoyenneté qui sont pertinentes pour les pratiques et politiques éducatives. Elles fourniront aussi des renseignements sur la manière dont le monde globalisé et informatisé procure à la fois une ouverture et une limite aux interactions sociales ainsi qu’une transformation de celles-ci, tout en plaçant les jeunes au cœur de la conversation.

 

 

Grâce au soutien généreux de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et de la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités (FCFDU), Rebeccah Nelems poursuit des études de doctorat en sociologie avec une orientation en pensée culturelle, sociale et politique à l’Université de Victoria.

Les travaux universitaires de Rebeccah s’inspirent de sa formation interdisciplinaire et de ses plus de 15 ans d’expérience dans la gestion et l’évaluation de projets liés aux droits de la personne, aux droits des enfants et au développement communautaire et international. Aussi à l’aise de travailler avec de petits OSBL que des organismes des Nations Unis, Rebeccah a été conseillère auprès d’un grand nombre d’OSBL locaux, nationaux et internationaux, d’organismes de recherche, de gouvernements et d’organismes multilatéraux concernant la surveillance et l’évaluation, l’engagement participatif des jeunes, la pensée stratégique, les théories du changement et la planification fondée sur des données probantes. Rebeccah se passionne pour l’utilisation de méthodes novatrices qui créent des espaces permettant aux enfants, aux jeunes et aux membres de communauté de s’exprimer en vue d’insuffler un changement dans les pratiques, les capacités et les politiques aux niveaux organisationnel, communautaire, national et international. Elle se soucie également de la valeur de l’engagement multisectoriel et de l’apprentissage et de la collaboration interdisciplinaires.

En effectuant une recherche participative auprès d’un certain nombre de jeunes Canadiens et Équatoriens, Rebeccah pose la question suivante dans le cadre de son projet de recherche : à quoi les jeunes s’identifient-ils vraiment à l’ère de l’interconnectivité généralisée? Elle examine la façon dont les jeunes se sentent par rapport à la présence accrue de deux visions du monde divergentes et sans commune mesure : une façon individualiste et compétitive de penser et d’être, ainsi qu’une vision écologique et mutuelle basée sur la culture autochtone. L’interconnectivité est examinée à travers le prisme de l’appartenance, de la responsabilité face à l’autre, de la citoyenneté, de la relationnalité et de l’empathie.

Les récents travaux universitaires de Rebeccah portent sur l’empathie, notamment la proposition d’une nouvelle typologie de l’empathie. Elle a fait des présentations dans le cadre de diverses conférences internationales sur l’empathie et corédige un volume dialogique interdisciplinaire intitulé Exploring Empathy qui sera publié aux éditions Brill en 2017. Rebeccah continue aussi à s’engager activement dans le domaine local et international des droits des enfants sur les questions de responsabilité des enfants et des jeunes ainsi que de la promotion de l’expression des jeunes.

Rebeccah est titulaire d’un baccalauréat en arts conjoint spécialisé en études littéraires et philosophie du Trinity College de l’Université de Toronto et d’une maîtrise en pensée politique et sociale de l’Université York.