Phoebe Stephens

Boursiers
2018
Programme d'étude:
Doctorat en études de l'environnement et des ressources
Affiliation actuelle:
Université de Waterloo
Région:

Phoebe Stephens (études de l’environnement et des ressources, Université de Waterloo) explore le rôle de la finance sociale dans le soutien de systèmes alimentaires plus régénérateurs.

PROJET DE DOCTORAT

Mettre à profit la finance sociale dans les systèmes alimentaires durables

Il existe un intérêt considérable pour des solutions de rechange durables en ce qui a trait au système alimentaire conventionnel. Toutefois, les progrès s’essoufflent. Le manque actuel de solutions de rechange évolutives peut être lié à la façon dont la finance se raccorde au système alimentaire.

Les preuves indiquent que les modèles d’investissement financier dominants (c.‑à‑d. une financialisation accrue) entraîneront une poursuite de l’industrialisation dans le système alimentaire, ce qui amplifiera la non-durabilité. Toutefois, les financiers sociaux croient que la finance peut jouer un rôle de transformation en stimulant et en soutenant les innovations nécessaires à un monde plus durable. Afin que les systèmes alimentaires répondent aux besoins changeants des générations actuelles et futures, Phoebe soutient que nous devrons financer et théoriser à ce sujet d’une nouvelle manière.

Les connaissances existantes au sujet des systèmes alimentaires de rechange ont tendance à ne pas tenir compte de la façon dont la dynamique du marché influence la transition vers une meilleure durabilité du système alimentaire. Ainsi, les travaux de recherche de Phoebe visent à apporter un point de vue différent, soit sous la « lentille de la finance », à la documentation des systèmes alimentaires de rechange.  

Phoebe Stephens est candidate au doctorat en durabilité écologique et sociale à l’Université de Waterloo. Avec le soutien de la Fondation Pierre Elliott Trudeau et du Conseil de recherches en sciences humaines et sociales (CRSH), Phoebe mène des recherches sur les systèmes alimentaires durables au Canada, en se concentrent particulièrement sur leur croissance par l’entremise de mécanismes de financement innovateurs. Son mémoire de maîtrise examinait quant à lui la façon dont la financialisation de l’agriculture encourage l’accaparement de terres.

Le travail de Phoebe a été publié dans plusieurs revues interdisciplinaires et elle continue à collaborer avec des chercheur.se.s dans son domaine pour produire de la recherche de pointe. Elle a mené des recherches pour le Food Enterprise Network de Sustain Ontario et pour Food: Locally Embedded, Globally Engaged (FLEDGE), un partenariat financé par le CRSH. Phoebe est la cofondatrice du groupe-conseil Natural Interest, qui vise à soutenir la croissance de la finance sociale dans le secteur alimentaire ontarien.

Auparavant, Phoebe a occupé divers postes en lien avec l’alimentation, la durabilité et la finance. En tant que responsable des alliances et de la campagne mondiale à Oxfam International, Phoebe a conçu des stratégies de mobilisation du public pour démontrer les inégalités extrêmes du système financier actuel. Durant son travail à Oxfam Canada, elle a mis au point des stratégies de communication pour la campagne GROW sur la sécurité alimentaire. Elle a également rédigé des rapports sur la durabilité pour des sociétés comme Loblaws et Les Aliments Maple Leaf. En dehors de ses activités professionnelles, Phoebe est bénévole pour Slow Food au Canada.

  • 21 Juin 2018
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce les récipiendaires de ses bourses doctorales 2018 Trois étudiant.e.s francophones en sciences humaines et sociales reçoivent l’appui de la Fondation.