Pauline Voon

Boursiers
2016
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Santé publique et populationnelle
Affiliation actuelle:
Université de la Colombie-Britannique
Région:

Pauline Voon (santé publique et populationnelle, Université de la Colombie-Britannique) étudie comment le lien entre la gestion de la douleur et la dépendance peut influencer les comportements à risque, les résultats en matière de santé, les pratiques cliniques et les initiatives en matière de politiques.

Projet de recherche 

La douleur chez les utilisateurs de drogues illicites : les implications pour la santé, les comportements à risque du VIH et les soins cliniques

La douleur chronique est une question de santé publique croissante qui va de pair avec une nette hausse de l’abus d’opioïdes d’ordonnance. Notamment chez les patients ayant des antécédents de toxicomanie, les taux de consommation d’opioïde à risque et de douleurs insuffisamment traitées sont anormalement élevés. Malheureusement, ces personnes évitent assez souvent de se faire soigner ou quittent une institution de santé contre l’avis des médecins en raison de la stigmatisation perçue et des douleurs insuffisamment traitées. Mais en optant pour l’autogestion de la douleur, ils créent des conditions où les risques de blessures, de maladies et de mort sont élevés.

Le projet de doctorat de Pauline Voon vise à combler le vide actuel en recherche, soins cliniques et politiques en matière de santé en examinant les rôles que peuvent avoir la douleur chronique, les pratiques cliniques et les politiques en matière de santé sur les comportements à risque des utilisateurs de drogues et les incidences sur leur santé. Ce projet de doctorat sera entrepris conjointement avec l’étude sur les utilisateurs de drogues injectables de Vancouver, étudefinancée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le National Institutes of Health des États-Unis. Il s’agit de l’une des plus longues études portant sur les utilisateurs de drogues illicites.

Pauline Voon est infirmière autorisée, associée en recherche auprès du British‑Columbia Centre on Substance Use, ancienne boursière et codirectrice du programme de bourses en soins infirmiers associés à la toxicomanie du BC Centre on Substance Use, ainsi qu’étudiante au doctorat à l’École de la santé publique et des populations de l’Université de la Colombie‑Britannique (UBC), où elle bénéficie d’une bourse de la Fondation Pierre Elliott Trudeau et d’une bourse d'études supérieures du Canada Vanier. Ses recherches et sa pratique des soins infirmiers dans les milieux hospitaliers, communautaires ainsi qu’en santé mondiale étaient principalement axées sur la promotion de la santé auprès des populations vulnérables souffrant de problèmes de santé complexes comme le VIH/sida, la toxicomanie et la douleur chronique. Pauline est première auteure de nombreux articles publiés dans des revues internationales de premier plan (p. ex. PAIN, Journal of Pain, Drug and Alcohol Review). Elle est l’auteure principale du Vancouver Coastal Health/Providence Health Guideline for the Clinical Management of Opioid Addiction et d'un rapport d'orientation intitulé Together we can do this: Strategies to address British Columbia’s prescription opioid crisis. Ses contributions au transfert des connaissances comprennent notamment de nombreuses citations dans la presse, dont des éditoriaux dans les quotidiens The Globe and MailVancouver Sun et Times Colonist ainsi que dans le magazine Maclean's. Pauline a obtenu une mineure en anglais durant ses études de premier cycle et a étudié en communication technique à l’Université Simon Fraser. En tant que rédactrice de textes médicaux, elle a contribué à l’obtention de financement de plus de 16 millions de dollars en appui à la recherche et à la formation en toxicomanie. Pauline se passionne également pour la santé mondiale et le développement international. Elle a été administratrice des soins de santé en VIH/sida en Éthiopie pour la Ethiopian Nurses Association et a joué le même rôle auprès de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada et de l’ACDI. Elle a également œuvré comme éducatrice de pairs en matière de VIH/sida, enseignante d’anglais en Guyane et en Amérique du Sud et secrétaire pour la section régionale de la côte Ouest de GlobalMedic, un organisme de bienfaisance qui offre des services d’intervention d’urgence dans les zones sinistrées à l’échelle mondiale.