Mohammad Karamouzian

Boursiers
2018
Programme d'étude:
Doctorat en santé publique et populations
Affiliation actuelle:
Université de la Colombie-Britannique
Région:

Mohammad Karamouzian (santé publique et populations, Université de la Colombie-Britannique) cherche à déterminer comment des facteurs individuels et structurels – du traumatisme d’enfance à l’itinérance – façonnent la consommation de drogues par injection chez les jeunes.

PROJET DE DOCTORAT

Consommation précoce de drogues par injection : les implications pour la santé, les comportements à risque relativement au VIH et les soins cliniques

La consommation de drogues par injection chez les adolescents est une importante préoccupation de santé publique liée à des préjudices graves dont un taux alarmant de surdoses fatales et l’incidence du VIH et du virus de l’hépatite C.  Malgré une reconnaissance accrue que, chez les adolescents, des facteurs contextuels jouent un rôle clé pour déterminer les comportements à risques élevés en matière d’injection de drogues, nous en savons très peu sur l’initiation aux injections, la cessation précoce et l’injection prolongée. De plus, notre compréhension des caractéristiques des usagers faisant un usage précoce de drogues, ainsi que les méthodes d’intervention possibles, sont limitées. Ainsi, dans sa recherche, Mohammad souhaite utiliser des analyses de données longitudinales pour caractériser l’usage précoce en se focalisant sur l’individu (par ex., les traumatismes subis durant l’enfance) et les facteurs sociaux et structurels (par ex., le sans-abrisme) qui influencent l’initiation aux injections, la cessation précoce et l’injection prolongée. Les résultats de ses recherches serviront au développement d’interventions valables et efficaces au niveau des politiques et des programmes visant à empêcher que l’initiation précoce à l’injection ne devienne une pratique d’injection prolongée.

Mohammad Karamouzian est à la fois étudiant au doctorat à l’École des populations et santé publique de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), chercheur au BC Centre on Substance Use (BCCSU) et chercheur associé au WHO Collaborating Centre for HIV Surveillance (HIVHUB)au Moyen-Orient – Afrique du Nord (MENA). Dans le cadre de sa recherche doctorale, il souhaite identifier les lacunes en matière de recherche quant à la caractérisation de la consommation précoce de drogues par injection, dont les facteurs initiaux qui poussent à consommer, la cessation précoce et les pratiques d’injection soutenues. Ses recherches au BCCSU et au BC Centre for Disease Control (BCCDC)comprennent également l’évaluation des interventions en santé publique, dont les services de vérification des drogues et les trousses de naloxone à rapporter à la maison à Vancouver, C.-B., Canada.

La recherche de Mohammad en santé mondiale porte principalement sur la promotion de la santé auprès des populations marginalisées dont les travailleuses du sexe, les personnes qui injectent des drogues et les prisonniers. Parmi ses contributions au développement et à la santé internationale, notons le développement de politiques et de recherches et l’organisation d’ateliers de renforcement des capacités dans plusieurs pays de la zone MENA. Ses travaux au sein du Global Network of Researchers sur le VIH/sida dans la MENA (GNR-MENA) et au HIVHUB permettent de faciliter les échanges scientifiques et les projets de recherche en collaboration des chercheurs sur le VIH dans la MENA.

Mohammad est déterminé que ses recherches permettront le développement de politiques pour améliorer la santé des populations marginalisées. Il est auteur et coauteur de plus de 55 publications avec comité de lecture dans des revues internationales de premier rang avec comité de lecture, dont The Lancet, Journal of International AIDS Society (JIAS) et International Journal of Drug Policy. Mohammad a également fait de nombreuses présentations lors de conférences, dont deux où il était l’invité d’honneur, la conférence SIDA 2016et la International  Harm Reduction Conference en 2017. Il a également été cochercheur dans plus de 20 projets financés à l’échelle nationale et internationale et qui portaient sur les populations vulnérables. Il est également corédacteur à la revue BMC Health Services Research et a été lecteur critique pour de nombreuses revues internationales de premier rang (par ex., BMJ Open, Drug and Alcohol Dependence, JIAS, PLOS ONE, Public Health et Systematic Reviews) ainsi que lors de conférences (par ex., SIDA 2016, IAS 2017, SIDA 2018). Mohammad a reçu plus de 15 prix et bourses pour sa recherche, son leadership et ses réalisations universitaires, dont la bourse d’études supérieures du Canada Vanier, la bourse de recherche doctorale internationale de UBC et la bourse de recherche doctorale de quatre ans de UBC.

  • 21 Juin 2018
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce les récipiendaires de ses bourses doctorales 2018 Trois étudiant.e.s francophones en sciences humaines et sociales reçoivent l’appui de la Fondation.