Marie-Soleil L'Allier

Boursiers
2018
Programme d'étude:
Doctorat en sciences de l'environnement
Affiliation actuelle:
Université du Québec à Montréal
Région:

Marie-Soleil L’Allier (sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal) étudie comment des pratiques d’autogestion et d’auto-organisation telles que les monnaies locales et les jardins communautaires pourraient inspirer de nouvelles idées pour mener le monde vers une voie plus durable.

PROJET DE DOCTORAT

Les initiatives fondées sur les « communs » : une nouvelle contribution à la transition écologique

L’actuelle littérature sur les théories de la transition semble sous-estimer l’apport des innovations sociales. Or on assiste depuis quelques années à une résurgence d’initiatives mettant en œuvre de nouvelles pratiques sociales durables : les monnaies locales, les jardins communautaires, les bibliothèques d’outils ou les bases de connaissances partagées se multiplient, et représentent un potentiel important de transformation des régimes sociotechniques. Si ces initiatives sont variées, elles ont en commun de ne pas s'inscrire dans une logique d'État ou d'entreprises privées, mais plutôt dans la logique des « communs ». Perçus comme une troisième voie à l’État et au marché, les communs et le commoning reposent sur l’autogestion et l’auto-organisation des ressources collectives, ainsi que sur le partage et l’accès d’usage plutôt que sur la propriété privée. Faire avancer la connaissance en théorisant l’expérience de commoning et le rôle des communs dans la littérature sur la transition, tels sont les objectifs de sa recherche.

Marie-Soleil L’Allier est étudiante au doctorat en sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Montréal où elle étudie l’apport des initiatives fondées sur les communs à la transition écologique. Après avoir complété une maîtrise portant sur une nouvelle génération d’entreprises, celles de la transition écologique, elle cofonde en 2014 avec trois partenaires d'université, LOCO la première chaîne d’épiceries écologiques zéro déchet au Québec. Elle y mettra en pratique les résultats de son mémoire de maîtrise et contribuera à faire de LOCO un acteur d’innovation social dans le secteur de l’alimentation au Québec. En moins de deux ans, LOCO aura contribué à faire connaître le mouvement zéro déchet au Québec, et ce, tant auprès de sa communauté et ses consommateurs, qu’auprès de ses producteurs ou autres entrepreneurs qui ont sauté dans l’aventure du zéro déchet. Considéré par Protégez-vous comme l'évènement le plus marquant du commerce au détail au Québec en 2016, l'ouverture de LOCO lui aura ainsi permis de faire connaître sur la scène médiatique québécoise (RDI, Radio-Canada, TVA, V Télé, Le Devoir, La Presse, Métro, Médium-Large) le mode de vie zéro déchet, mais aussi le rôle de l’entrepreneuriat soutenable dans la transformation écologique de la société. Elle a présenté une trentaine de conférences au Québec et participé à des tables rondes (Forum Social Mondial, Journée des entrepreneurs, Colloques scientifiques) afin de vulgariser les processus par lesquels s’effectuent les transitions au niveau de la société, ainsi que le rôle des entrepreneurs innovants dans ces transitions.

  • 21 Juin 2018
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce les récipiendaires de ses bourses doctorales 2018 Trois étudiant.e.s francophones en sciences humaines et sociales reçoivent l’appui de la Fondation.