Lynn Smith

Ancienne juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique et directrice générale de l’Institut national de la magistrature, Lynn Smith s’est illustrée par la rigueur de ses jugements, dont l’un a invalidé la loi interdisant l’aide médicale à mourir, une décision confirmée plus tard par la Cour suprême du Canada.

L’honorable Lynn Smith, B.A. (Université de Calgary), LL.B. (Université de la Colombie-Britannique), LL.D. (honorifique) (Université Simon Fraser) a été nommée à la Cour suprême de la Colombie-Britannique en 1998. Elle fut juge de ce tribunal jusqu’à sa retraite en septembre 2012. À ce titre, elle a entendu des causes et rendu des décisions dans divers secteurs du droit privé et public, notamment certaines contestations constitutionnelles de texte législatif comme dans l’affaire Carter v. Canada.

Avant d’être nommée juge, Mme Smith a pratiqué le droit au cabinet Shrum, Liddle et Hebenton (maintenant connu sous le nom de McCarthy Tétrault), où elle s’est spécialisée dans les litiges civils, de 1974 à 1981. De 1981 à 1997, elle a enseigné le droit à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a publié des ouvrages et des articles portant sur l’égalité conférée par la Charte, les poursuites civiles et les éléments de preuve, les droits de la personne, le droit administratif et l’égalité des femmes. De 1991 à 1997, elle a été doyenne de la Faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a été présidente du Conseil des doyens et des doyennes des facultés de droit du Canada. 

Mme Smith est membre fondatrice du Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FAEJ) dont elle a été présidente nationale et en a présidé le comité juridique. Mme Smith est directrice fondatrice et présidente de l’Association FAEJ de la côte Ouest. Elle a représenté la FAEJ dans plusieurs affaires portant sur l’égalité des femmes, notamment dans Brooks c. Canada Safeway et dans R. c. Sullivan.

En 2005-2006, Mme Smith fut la directrice générale de l’Institut national de la magistrature (INM), en détachement de la Cour suprême. Elle a fait partie du corps professoral de l’INM dans le cadre des ateliers sur la Charte et les éléments de preuve ainsi que du nouveau programme de nomination des juges fédéraux. Elle a participé à des programmes d’échanges internationaux sur la formation des juges avec des pays comme la Chine, l’Écosse, le Ghana et le Vietnam. 

Elle a siégé aux conseils d’administration des organismes suivants : Vancouver Community Legal Assistance Society, Law Foundation of British Columbia (présidente pendant un mandat), Vancouver Foundation, B.C. Women’s Hospital and Health Centre (comme présidente), Science World et Vancouver Port Corporation. Elle siège au conseil de la Fondation de l’Opéra de Vancouver. 

Actuellement, l’honorable Lynn Smith est professeure honoraire à la Faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique où elle donne un séminaire sur le litige invoquant la Charte. Parmi ses récentes publications, on compte: « The Equality Rights » (avec William Black, 2005 et 2013), Supreme Court Law Review (2d); « The Ring of Truth, the Clang of Lies: Assessing Credibility in the Courtroom », University of New Brunswick Law Journal (2012). 

Mme Smith a été nommée conseillère de la reine. En 1992, elle a été désignée « femme de distinction » par le YMCA de Vancouver. En 2003, la division de la Colombie-Britannique de l’Association du Barreau canadien lui remettait le prix Georges-Boyer. Elle a reçu, en 2004, un doctorat honorifique de l’Université Simon Fraser et, en 2016, le Prix d'excellence pour l'ensemble des réalisations remis par l’association des anciens étudiants de droit de l’Université de la Colombie-Britannique. La Fondation Pierre Elliott Trudeau l’a nommée mentore Trudeau en 2017.