Lucas Crawford

Boursiers
2007
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Postdoctorat, École d'architecture et Institut Genre, sexualité et féminisme, Université McGill

Boursier postdoctoral, École d'architecture et Institut Genre, sexualité et féminisme, Université McGill

Lucas Crawford a reçu une bourse d'études postdoctorales à l'Université McGill, où il continuera de travailler sur l'architecture transgenre en étudiant « la vie transgenre de High Line Park à New York. » À l'automne 2011, il a défendu sa thèse, intitulée « Archives/transgenre/architecture : Woolf, Beckett, diller scofidio + renfro », au Département d'études anglaises et cinématographiques de l'Université de l'Alberta. Son travail de recherche a été publié dans les revues ou livres suivants : Women's Studies Quarterly, Routledge Queer Studies Reader, English Studies in Canada, Seattle Journal for Social Justice, Transgender Migrations et autres collections.

À titre de poète et performeur, M. Crawford a représenté la Nouvelle-Écosse dans le cadre de la compétition CBC Poetry Faceoff 2005, a gagné le concours de poésie Atlantic Writing 2004 et a fondé, en 2007, une troupe de drag king à Edmonton. Ses œuvres ont paru dans The Nashwaak Review et Other Voices. Comme militant, il a organisé des manifestations contre la violence policière, a été chroniqueur pour Vue Weekly, a écrit sur les mesures législatives contre le crime haineux, a organisé des discussions et des actions communautaires et a souvent pris la parole en public. La ville d'Edmonton lui a remis le prix des droits de la personne en 2010.

Expérience à titre de boursier Trudeau

La bourse Trudeau m'a accordé le temps et la liberté d'aller au-delà des murs du milieu universitaire et de ma ville. J'ai eu l'occasion d'inviter des conférenciers et des universitaires de renom à Edmonton et j'ai pu participer à d'intéressants débats sur la question du transgénérisme. De conférences sur le pluralisme sexuel à Los Angeles à des lectures dans des librairies féministes de New York, en passant par des performances dans des lofts clandestins de Montréal, ma bourse Trudeau m'a souvent donné la chance inouïe de rencontrer de grands penseurs et artistes transgénériques. Au cours de mes recherches sur l'architecture, l'indemnité de voyage a été particulièrement utile : j'ai dépouillé des archives à Montréal, étudié les édifices et les parcs de New York et pris part à d'intéressantes conversations à Vancouver, Toronto et ailleurs. L'appui financier de la bourse m'a également donné le temps de me consacrer à des activités parallèles comme la poésie, les performances, l'organisation communautaire et le militantisme.

Mon expérience auprès de la communauté Trudeau a aiguisé mon acuité politique, a clarifié ma position sur de nombreux sujets de la sphère publique et m'a permis de mieux articuler des positions politiques fermes devant des auditoires de divers contextes et convictions. Ma conception du Canada comme nation s'est modifiée au cours des quatre années de la bourse. J'en ai appris davantage sur l'histoire de la dissidence et des luttes au pays ainsi que sur les nombreuses formes que prennent ces défis toujours présents.

À la Fondation, je me suis fait de nouveaux amis et collègues qui m'impressionnent. Le réseau de la Fondation Trudeau est un groupe de gens fiers et polyvalents auquel je suis heureux d'appartenir.