Kristi Kenyon

Boursiers
2007
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Professeure adjointe, Université de Winnipeg

Kristi est professeure adjointe dans le programme de droits humains à l'Université de Winnipeg.

Kristi Heather Kenyon est boursière Trudeau 2007 et a travaillé pendant plus de quinze ans au sein et auprès d’organisations de la société civile, en plus de les étudier. Elle étudie comment et pourquoi les groupes de défense des droits de la société civile en Afrique subsaharienne se mobilisent sur des questions de santé et de droits de la personne, et pourquoi elles choisissent certains messages en particulier et quels en sont les effets. Mme Kenyon s’intéresse particulièrement aux mouvements de défense des droits des personnes atteintes de VIH et aux différentes manières dont nous concevons les droits de la personne. Mme Kenyon a travaillé dans la société civile avant de passer au monde universitaire. Elle a travaillé auprès d’organisations de la société civile dans les domaines du VIH/SIDA, de la santé sexuelle et de la reproduction, du développement international, de la torture et de la peine de mort en Asie du Sud-Est, dans le sud de l’Afrique et au Canada. Elle détient actuellement une bourse postdoctorale du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada au Département de science politique de l’Université Dalhousie et est également boursière postdoctorale au Centre pour les droits de la personne de l’Université de Pretoria.

Projet de recherche

Mise en œuvre des droits dans le domaine de la santé : la mobilisation de la société civile dans le contexte de la pandémie du VIH/SIDA

Dans le cadre de ses recherches de doctorat, Kristi Kenyon analysait comment les groupes de la société civile du secteur de la santé ont choisi de plus en plus de formuler leurs luttes en terme de droits et comment leur mobilisation peut conduire à la reconnaissance et à l’application de droits touchant la santé. Dans les dix dernières années, les questions de santé sont passées des coulisses des droits humains au devant de la scène, les réseaux internationaux d’organismes non-gouvernementaux (ONG) jouant un rôle-clé dans cette transition. La reconnaissance des inégalités au niveau mondial et de leurs conséquences pour la santé a fait passer les questions des traitements et de la prévention du domaine de la santé et du développement à celui des droits humains. Les réseaux des acteurs de la société civile se sont servi du langage des droits pour faire campagne avec succès en faveur de l’accès au traitement et de la non-discrimination concernant le VIH, pour la prévention de la malaria, contre le lait artificiel et pour l’interdiction légale de l’excision auprès de différentes instances et grâce à l’action concertée des ONG nationales et internationales. Cependant, peu d’études universitaires ont été consacrées au chemin qui va de la défense de certaines idées à leur mise en œuvre et ce passage reste mal compris. Kristi Kenyon se penche sur cette problématique en particulier concernant le VIH/SIDA en Afrique, une crise sanitaire qui a joué un rôle important pour la société civile dans le passage au langage des droits.

Dans le cadre de ses recherches de doctorat, Kristi Kenyon analysait comment les groupes de la société civile du secteur de la santé ont choisi de plus en plus de formuler leurs luttes en terme de droits et comment leur mobilisation peut conduire à la reconnaissance et à l'application de droits touchant la santé. Dans les dix dernières années, les questions de santé sont passées des coulisses des droits humains au devant de la scène, les réseaux internationaux d'organismes non-gouvernementaux (ONG) jouant un rôle-clé dans cette transition. La reconnaissance des inégalités au niveau mondial et de leurs conséquences pour la santé a fait passer les questions des traitements et de la prévention du domaine de la santé et du développement à celui des droits humains. Les réseaux des acteurs de la société civile se sont servi du langage des droits pour faire campagne avec succès en faveur de l'accès au traitement et de la non-discrimination concernant le VIH, pour la prévention de la malaria, contre le lait artificiel et pour l'interdiction légale de l'excision auprès de différentes instances et grâce à l'action concertée des ONG nationales et internationales. Cependant, peu d'études universitaires ont été consacrées au chemin qui va de la défense de certaines idées à leur mise en œuvre et ce passage reste mal compris. Kristi Kenyon se penche sur cette problématique en particulier concernant le VIH∕SIDA en Afrique, une crise sanitaire qui a joué un rôle important pour la société civile dans le passage au langage des droits.

Expérience à titre de boursière Trudeau

Le fait d'être boursière Trudeau m'a permis de concevoir mon propre programme de recherche et de me proposer un projet ambitieux! La bourse a rendu possible un important travail sur le terrain et m'a mise en contact avec de grands penseurs et praticiens de mon domaine ou autres. Je me suis sentie chaleureusement accueillie dans une communauté cordiale, diversifiée et dynamique, formée de gens actifs et de chercheurs. Il est impossible de quitter un événement de la Fondation sans se sentir complètement inspiré. Je suis très motivée par le réseau que nous avons mis en place et par le travail que nous accomplirons ensemble, comme professeurs ou responsables de politiques, grâce aux étroites relations personnelles que nous avons forgées à la Fondation.