Ken Georgetti

Il offre au réseau son habileté à combiner la tradition militante des mouvements syndicaux canadiens avec une compréhension profonde du monde des affaires.

Ken Georgetti a été le plus jeune président du Congrès du travail du Canada (CTC) et celui qui l’a dirigé le plus longtemps. Au cours de son mandat de 15 ans (de 1999 à 2014), Ken a  aidé le CTC à recruter 750 000 nouveaux membres, et ainsi à atteindre un record de 3,3 millions de membres, tout en aidant à mettre en place des mesures législatives qui ont grandement amélioré la vie des travailleurs. Avant d’être élu président du CTC, Ken a dirigé la BC Federation of Labour pendant 13 ans, période au cours de laquelle l’organisation a plus que doublé pour atteindre 450 000 membres. 

Après la tragédie de 1992 à la mine Westray en Nouvelle-Écosse, où 26 mineurs sont décédés à la suite d’une explosion de méthane, Ken a mené les syndicats affiliés dans la lutte visant à faire adopter la « Loi Westray », qui tient les dirigeants d’entreprise criminellement responsables lorsque des travailleurs décèdent au travail pour cause de négligence. Sous la direction de Ken, le CTC a également persuadé le Parlement d’adopter une loi, qui pour la première fois, protégerait les employés en cas de banqueroute en donnant préséance aux salaires et aux cotisations de retraite avant les revendications des autres créanciers. Cette loi empêche également les juges siégeant en faillite de modifier unilatéralement les conventions collectives. Ken a également dirigé une campagne ayant mené à un consensus social et politique généralisé sur la question de l’extension des régimes de retraite du Canada de manière à ce que les jeunes d’aujourd’hui aient un meilleur régime de retraite de base au moment de quitter le monde du travail. Il a également joué un rôle crucial dans la création d’un mouvement international d’actionnaires militants en tant que président du International Trade Union Confederation’s Committee on Workers Capital. 

Tout au long de sa vie, Ken a travaillé pour défendre la santé et la sécurité des travailleurs, ce qui l’a mené à faire campagne pour inciter les syndicats à se prononcer ouvertement contre l’exportation d’amiante, un produit mortel. Il a également incité les gouvernements à créer un programme de transition pour venir en aide aux travailleurs affectés par l’essouflement de l’industrie de l’amiante au Canada. 

Une partie de l’approche unique de Ken vient de son habileté à combiner la tradion militante des mouvements syndicaux canadiens avec une compréhension profonde du monde des affaires. Ken a perfectionné cette expertise en utilisant les fonds de pension des travailleurs en 1989 afin de créer Concert Properties, le plus grand constructeur immobilier syndiqué de l’ouest du Canada avec 1,6 milliards de dollars en actifs. 

Ken a reçu l’Ordre du Canada, l’Ordre de la Colombie-Britannique et les médailles du jubilé d’or de même que d’argent de la reine Elizabeth II pour ses importantes contributions au monde du travail et de la fonction publique. De plus, ABC Life Literacy Canada l’a nommé Life Literacy Ambassador pour son engagement à l’égard de l’alphabétisation des adultes découlant de son expérience comme représentant syndical aidant ses collègues à avoir accès à des formations pour apprendre à lire et à écrire. Né à Trail, en C.-B., Ken vient d’une famille de militants syndicaux et a travaillé comme boveteur et tuyauteur pour le géant de la fonderie Cominco.