Kate Hennessy

Boursiers
2006
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Professeure adjointe, École de technologies et d'arts interactifs, Université Simon Fraser
Région:

Professeure adjointe, École de technologies et d'arts interactifs, Université Simon Fraser

Depuis le mois d'août 2010, Kate Hennessy estprofesseure adjointe spécialisée dans les médias à l'École de technologies et d'arts interactifs de l'Université Simon Fraser. Sa recherche explore le rôle des nouveaux médias dans l'archivage et la sauvegarde de l'héritage culturel, et le potentiel des nouvelles technologies comme nouvelles formes d'intermédiaires pour la culture, l'histoire, les objets et les sujets. Son travail sur la vidéo et le multimédia étudie les méthodologies documentaires comme moyen de traiter l'histoire des Autochtones et des colonisateurs. Mme Hennessy a obtenu une maîtrise ès arts en anthropologie des médias à l'École d'études orientales et africaines (SOAS) de l'Université de Londres. Elle a conçu le premier album multimédia de la revue Visual Anthropology Review, alors qu'elle y était rédactrice adjointe. Ses travaux ont été publiés dans des revues telles que American Indian Quarterly, American Anthropologist, Museum Anthropology Review et Visual Anthropology Review. De 2005 à 2009, elle était boursière du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. En 2006 et 2007, elle était boursière de la Commission canadienne des affaires polaires et, en 2001 et 2002, elle était boursière du Commonwealth.

Expérience à titre de boursière Trudeau

Pour moi, être boursière Trudeau a été un très grand honneur. Les relations que j’ai établies avec les autres boursiers, avec ma mentore et avec les lauréats m’ont influencée personnellement et professionnellement. Mon expérience au doctorat aurait été bien différente si je n’avais pas eu le privilège de faire partie de la communauté Trudeau. D’une part, la bourse m’a permis de financer mon travail ethnographique sur le terrain ainsi que la diffusion des résultats de recherche dans des cercles internationaux, d’autre part, les événements de la Fondation m’ont ouvert la porte à un réseau remarquable de personnes activement engagées dans la société et dans le monde. En favorisant une réflexion interdisciplinaire sur ses thèmes centraux – les droits de la personne et la dignité humaine, la citoyenneté responsable, le Canada dans le monde et les populations et leur environnement naturel –, la Fondation a créé un contexte où les boursiers, les lauréats et les mentors m’ont constamment stimulée à repenser ma façon d’aborder mes recherches doctorales. Ma recherche sur l’anthropologie des médias dans les communautés des Premières nations du nord-est de la Colombie-Britannique s’est enrichie de cette pensée qui estompe les frontières entre les disciplines et les modes d’expression culturelle. Être boursière Trudeau m’a également permis d’entrer en contact avec le monde des politiques, ce qui a élargi ma compréhension du rôle de la recherche universitaire au Canada et dans le monde. De plus, les événements de la Fondation Trudeau m’ont fait visiter des endroits du Canada que je n’aurais pas connus autrement, enrichissant ainsi ma connaissance de l’histoire, de la culture et de l’identité canadienne. L’apport de la Fondation va bien au-delà du généreux appui financier; en tant que boursière Trudeau, j’ai eu l’occasion de forger des amitiés, d’établir des partenariats de recherche et de m’engager socialement, autant d’éléments qui m’inspireront et contribueront à ma productivité pendant très longtemps.