Karen Rideout

Boursiers
2004
Programme d'étude:
Doctorat en sciences de l’agriculture et de l’alimentation
Affiliation actuelle:
Université de la Colombie-Britannique

Karen évalue comment l’actuel système alimentaire mondial affecte la sécurité alimentaire au Nord et au Sud

La boursière Trudeau 2004 Karen Rideout a étudié la manière dont les relations personnelles, culturelles et spirituelles avec la nourriture peuvent motiver les gens à soutenir des systèmes alimentaires plus sains. Mme Rideout travaille actuellement au Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique, où elle dirige les efforts en vue d’intégrer les considérations en matière d’équité en santé aux pratiques environnementales touchant à la santé publique. Ses travaux visent également à favoriser la collaboration entre les secteurs de la sécurité et de la salubrité alimentaires. Mme Rideout est conseillère en matière de transfert de connaissance et de politique sur une série de questions concernant la nourriture, l’environnement, la prévention des maladies chroniques et la santé publique.

Projet de recherche

La sécurité nutritionnelle dans un système alimentaire mondial

La production des aliments a augmenté au siècle dernier, à l'échelle mondiale, à la suite des grands changements qui sont survenus dans l'agriculture et le commerce. Malgré ce fait, l'accès à des aliments de qualité demeure un défi pour une grande partie de la population mondiale. La recherche de Madame Rideout a pour objet d'évaluer comment le système alimentaire mondial actuel affecte les habitudes alimentaires en plus d'étudier le rôle du Canada dans ce système.

Plusieurs régions du Sud produisent des produits frais et des matières premières agricoles aux fins d'exportation, tout en ouvrant leurs marchés à l'importation d'aliments hautement transformés à « valeur ajoutée ». Ce virage dans le flux des aliments entre les pays a un impact négatif sur l'accessibilité et la qualité des aliments, surtout pour les plus pauvres et les plus vulnérables, créant ainsi une barrière structurelle à une alimentation saine.

À l'aide d'une approche écologique holistique, Madame Rideout explorera les répercussions des changements survenus dans le flux des aliments sur le régime alimentaire des personnes vulnérables qui vivent dans les régions commerciales latino-américaines. Elle étudiera comment l'industrialisation mène à une perte des compétences relatives à l'alimentation et comment différents groupes apprennent à récupérer de telles habiletés. Elle identifiera des alternatives visant à créer un environnement propice à des choix alimentaires sains, informés, durables et équitables.

Il est bien difficile d'exprimer ce que la bourse Trudeau a signifié pour moi. Pour résumer en quelques mots : chance, défi, excellence et travail en commun.

La bourse Trudeau m'a énormément apporté à la fois au plan personnel et au plan professionnel. J'ai eu des possibilités et des expériences dont je n'aurais pu bénéficier sans le soutien de la Fondation. Parce que j'étais boursière Trudeau, j'ai pu assister à des colloques internationaux et à des ateliers pour me constituer un réseau, participer ainsi au débat sur l'alimentation à l'échelle mondiale et mener des recherches exploratoires en Inde tout en élaborant le plan de ma thèse. Sans ce soutien financier, je n'aurais pas été en mesure d'effectuer l'étude comparative de la politique alimentaire en Inde et au Canada. J'ai été en contact avec toute une série de perspectives et d'idées qui ont nourri à la fois mes recherches et ma façon de les mener. Mais, plus important encore, j'ai eu ainsi le sentiment de faire partie d'une communauté universitaire forte, d'un groupe de gens solidaires entre eux, travaillant chacun de leur côté mais malgré tout ensemble à bâtir un monde meilleur. J'ai noué des amitiés durables et développées des relations sur le plan de la recherche qui se poursuivront bien au-delà du terme de ma bourse.

Le Programme de bourses Trudeau m'a donné la liberté d'explorer les différentes avenues qui s'offraient dans le cadre de mon travail pour finalement pouvoir choisir celle qui convenait le mieux à mes objectifs et à mes intérêts. S'ils existent, les organismes subventionnaires qui donnent un tel soutien sont rares. Mes rapports avec la Fondation et ses membres m'ont également permis d'élargir mes perspectives théoriques et méthodologiques. Étant donné que j'avais une formation spécialisée en santé publique et en recherche épidémiologique, ces expériences nouvelles étaient cruciales pour réussir à passer à un type de recherche plus orientée sur les questions sociales. Mon passage à la Fondation Trudeau m'a fait évoluer sur le plan personnel, sur le plan de la recherche et dans mon engagement de citoyenne.