Janine Marchessault

Lauréats
2012
Affiliation actuelle:
Université York

À travers ses œuvres et recherches novatrices, elle interprète et illustre la ville et les enjeux de développement durable en mêlant urbanisme, art public et médias.

Comment vous décririez-vous?

Je fais de la recherche sur les médias, je suis commissaire d’art public et professeure d’études cinématographiques.

Quel est l’impact de votre travail sur la scène publique? Comment affecte-t-il la vie des Canadiens et des Canadiennes?

Au cours des vingt dernières années, j’ai travaillé dans le cadre du projet Visible City (www.visiblecity.ca) avec des artistes, des universitaires, des étudiants, des commissaires, des architectes et des designers pour trouver de nouveaux modèles d’art public qui nous permettent d’affronter les problèmes écologiques de façon collective et créative, dans le contexte du changement climatique. J’ai été commissaire de plusieurs expositions d’art public à Toronto et ailleurs, notamment Being on Time (2002), The Leona Drive Project (2009), Museum for the End of the World (2012) et Land/Slide, Possible Futures (2013). Ces travaux à grande échelle conçus pour des sites précis ont permis à des artistes locaux et étrangers de repenser les notions de durabilité et d’urbanisme dans le contexte des crises écologiques actuelles.

Présentez-nous en deux mots une de vos découvertes les plus intéressantes.

Les expositions d’art conçues pour des sites précis, ou l’art sur la place publique, créent des expériences pédagogiques qui peuvent favoriser les objectifs de durabilité et donner lieu à de nouveaux modèles de connaissances écologiques.

Comment le prix Trudeau vous aidera-t-il à poursuivre votre travail?

Une des premières activités liées au prix est une exposition d’art pour un site précis intitulée Land/Slide: Possible Futures, qui aura lieu du 21 septembre au 31 octobre 2013. Cette exposition à caractère international propose une réflexion sur l’avenir de l’utilisation des terrains dans une des banlieues de Toronto où le développement est le plus important et le plus rapide au Canada : Markham, Ontario. L’intervention, qui met un accent particulier sur la ceinture de verdure, aura lieu au Musée de Markham et sur les 25 acres de terre qui l’entourent. Le musée deviendra un lieu dynamique en rapport avec la contemporanéité et les problèmes d’aujourd’hui. Le projet demande aux artistes et au public de penser l’histoire autrement : pas simplement comme un artéfact inerte, mais bien comme un moyen d’envisager les problèmes les plus pressants de la planète. Le prix Trudeau aide à financer cette exposition ainsi que diverses activités connexes, notamment un important symposium international qui aura lieu au Musée royal de l’Ontario et qui portera sur les espaces et le changement climatique.

Madame Janine Marchessault est professeure de cinéma et médias à l'Université de York où elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en arts, médias numériques et mondialisation.

Les travaux de recherche de Mme Marchessault ont mis l'accent sur les cultures créatives des villes comme Berlin, La Havane, Helsinki, Montréal et Toronto. Elle est la directrice du projet Visible City et d’un site d’archive en ligne. www.visiblecity.ca, qui recueille plus de cinquante entrevues avec des artistes, des urbanistes, des designers et des conservateurs de divers pays afin de créer une analyse comparative de la façon dont la pratique artistique et la communication se manifestent dans différents contextes géopolitiques. Ce projet de recherche et d'entrevues se poursuit toujours.

Janine Marchessault compte parmi les chercheurs les plus connus sur l’auteur Marshall McLuhan, dont elle étudie la vision tragique et utopique du « village global ». Dans son ouvrage intitulé Marshall McLuhan: Médias cosmiques (Publications Sage, 2005), elle démontre que McLuhan saisit les pratiques artistiques non pas en termes de création d'objets décoratifs, mais comme moyen de produire de nouvelles prise de conscience et perception, ainsi que de nouvelles formes de communication et de communauté. McLuhan a également compris que l'avenir de la planète serait centré autour de la relation dynamique entre les médias et la pédagogie, qu’il a aidée à favoriser.

Au cours des vingt dernières années, Mme Marchessault a travaillé avec le collectif de conservation Public Access, pour effectuer une recherche sur les nouveaux modèles d'art public urbain. Elle organisé plusieurs expositions publiques, notamment à Toronto, parmi lesquelles The Leona Drive Project (2009), Musée de la Fin du Monde (2012) et Land/slide, Possible Futures (2013) sont les plus récentes. Ces expositions in situ ont invité des artistes locaux et internationaux à réimaginer la durabilité et la planification urbaine dans un  contexte de crises économique et écologique.

La professeure Marchessault est l'auteure ou l’éditrice d’une dizaine d’ouvrages et d’une cinquantaine d’articles parus dans des livres, des revues et des catalogues consacrés au cinéma, aux nouveaux médias et à l'art contemporain. Elle a été la présidente de l'Association canadienne d'études cinématographiques et fait partie des fondateurs du Future Cinema Lab, qui est consacré à la création de « nouvelles histoires pour de nouveaux écrans ». Elle a par ailleurs occupé des postes de professeure à l'Université McGill, à l'Université Ryerson, et à l'Escuela Internacional de Cine y Télévision (EICTV).

  • 4 Décembre 2013
    Voici quelques nouvelles à propos du succès que connaît le projet Land|Slide initié par la lauréate Trudeau 2012 Janine Marchessault:
  • 12 Août 2013
    La lauréate Trudeau 2012 Janine Marchessault est à la tête du projet Land|Slide, une exposition monumentale et unique qui aura lieu en plein air au Musée et village historique de Markham, sur un terrain de 25 acres, du 21 septembre au 14 octobre 2013. L’événement rassemblera plus de 30 artistes de renommée nationale et internationale.