Jane Jenson

Elle se spécialise dans les relations entre le Québec et le Canada, la diversité, l’étude de la condition féminine et la politique familiale.

Jane Jenson enseigne les sciences politiques à l'Université de Montréal. En 2001, elle est devenue titulaire de la chaire de recherche du Canada en citoyenneté et gouvernance. Elle est rédactrice en chef de la revue Lien social et Politiques - RIAC, publication franco-québécoise en politique sociale.
Dans ses recherches et ses publications, elle traite d'une grande diversité de thèmes en analyse de politiques : mouvements sociaux, relations entre le Québec et le reste du Canada, citoyenneté, diversité, féminisme, politique de la famille, services de garde, soins au troisième âge, etc. « Mes centres d'intérêt ont toujours été les questions de solidarité et de justice sociales - ce que nous nous devons et ce que nous croyons nous devoir les uns aux autres et les formes de partage qui sont les nôtres? »

De 1999 à 2003, elle a dirigé le Réseau de la famille dans le cadre des Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques. Elle a été professeure invitée dans maintes universités d'Europe, ainsi qu'à l'Université Harvard où elle a été titulaire de la chaire Mackenzie King en études canadiennes.
Elle a fait paraître (avec Mariette Sineau) en 1998 Qui doit garder le jeune enfant? Les représentations du travail des mères dans l'Europe en crise. Une version remaniée a paru en 2001 sous le titre Who Cares? Women's Work, Child Care and Welfare State Redesign.

« La distinction de lauréate est l'occasion d'entrer en liaison et de recueillir les idées et les fruits de la recherche un peu partout dans le monde. Grâce aux programmes de la Fondation, je rencontre des jeunes et d'autres avec qui je n'aurais probablement jamais eu de contacts autrement. »