Frank Iacobucci

Il a mené une prestigieuse carrière en pratique privée, dans le monde universitaire, au sein du gouvernement et sur la scène judiciaire et est désormais juge retraité de la Cour suprême du Canada.

Frank Iacobucci a mené une prestigieuse carrière en pratique privée, dans le monde universitaire, au sein du gouvernement et sur la scène judiciaire. Il est né, a grandi et a fait ses études à Vancouver, en Colombie-Britannique, où il a obtenu un baccalauréat en commerce et un baccalauréat en droit à l'Université de la Colombie-Britannique. Il a poursuivi ses études et a obtenu une maîtrise en droit et un diplôme d'études internationales de l'Université de Cambridge.

Il a amorcé sa carrière en 1964 comme avocat dans un grand cabinet new-yorkais, où il a pratiqué le droit des sociétés et des valeurs mobilières. En 1967, il s’est joint à la faculté de droit de l'Université de Toronto et y a été professeur jusqu'en 1985. Il a également occupé le poste de vice-président des affaires internes de l'Université de Toronto de 1975 à 1979, et celui de doyen de la faculté de droit, de 1979 à 1983. De 1983 à 1985, il a été vice-président et prévôt de l'Université de Toronto. En 1985, M. Iacobucci a été nommé sous-ministre de la Justice et sous-procureur général du Canada pour ensuite être nommé, en 1988, juge en chef de la Cour fédérale du Canada et, en 1991, juge à la Cour suprême du Canada.

On lui a décerné un grand nombre de prix, distinctions et autres récompenses au Canada, aux États-Unis, en Angleterre et en Italie. En plus d'avoir rédigé et corédigé des jugements de la Cour suprême du Canada et de la Cour fédérale du Canada, il a aussi produit de nombreux ouvrages portant sur un éventail de sujets liés à la loi et aux politiques d’ordre public. M. Iacobucci a pris sa retraite de la Cour suprême du Canada en 2004 et a occupé le poste de président intérimaire de l'Université de Toronto de septembre 2004 à juin 2005. M. Iacobucci a été président de Torstar Corporation de 2004 à 2009 et le 1er juillet 2005, il s’est joint à Torys LLP à titre de conseiller. En plus de siéger au conseil d’administration de plusieurs entreprises, on lui a donné le mandat de présider les discussions en vue d'une résolution juste et durable des séquelles des pensionnats autochtones. M. Iacobucci a dirigé ces discussions avec les conseillers juridiques des anciens élèves, l'Assemblée des premières nations, et les conseillers juridiques des entités religieuses.

M. Iacobucci est un compagnon de l'Ordre du Canada et un membre du Conseil de la reine.