Emma J. Stewart

Boursiers
2005
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Professeure agrégée, Faculté d’environnement, société et urbanisme, Université Lincoln, Nouvelle-Zélande

Professeure agrégée, Faculté d’environnement, société et urbanisme, Université Lincoln, Nouvelle-Zélande 

Je peux affirmer sans hésiter que mon engagement au sein de la Fondation Trudeau m’a fait vivre l’expérience universitaire la plus riche de ma carrière. Mes études au Canada ont énormément profité de mon expérience au sein de la communauté Trudeau. En tant qu’étudiante étrangère, j’ai beaucoup appris sur le pays qui m’a accueillie et sur certains problèmes importants pour la société mondiale contemporaine. Le montant généreux de la bourse m’a permis d’entreprendre des recherches dans l’Arctique canadien où les spécialistes de la géographie humaine se rendent rarement en raison du coût prohibitif du voyage et de l’hébergement. Mes travaux ont jeté les bases de recherches futures, comme le prouve le fait que le CRSH ait accepté notre demande de financement dans le cadre du Fonds pour les communautés du Nord. Cette subvention me permettra de revenir au Canada, d’entretenir et de développer les relations de recherche qui se sont nouées pendant mes études de doctorat. Bien que je m’apprête à séjourner en Nouvelle-Zélande, je vais continuer à travailler au Canada sur le projet du CRSH et dans le cadre de mon engagement en tant qu’associée de recherche à l’Arctic Institute of North America. Je ne pense pas que tout cela aurait été possible sans la confiance que la Fondation, et plus largement la communauté Trudeau, m’ont insufflée. Je suis très reconnaissante à la Fondation d’avoir compris le potentiel de mes idées de recherche et de mon approche. Mais toutes ces possibilités appellent aussi des responsabilités et, en tant qu’ancienne boursière, je souhaite vivement pouvoir continuer à contribuer à la Fondation et au système universitaire mondial.

Biographie

Emma J. Stewart, née au Royaume-Uni, a obtenu un doctorat en géographie à l’Université de Calgary en 2009. Ses recherches ont porté sur les réactions des résidents face au tourisme dans l’Arctique canadien. Elle a fait ses premières armes en Antarctique (cinq séjours à la base antarctique Scott) et en Nouvelle-Zélande, où elle a obtenu sa maîtrise en gestion des parcs, des loisirs et du tourisme à l’Université Lincoln (1997). Elle a été maître de conférences en gestion des loisirs, des activités récréatives et du tourisme à l’Université de Glamorgan (1998-2003) et, à partir de 1993, elle a travaillé en Écosse comme consultante adjointe dans un cabinet-conseil en patrimoine et tourisme. Les champs de recherches d’Emma J. Stewart comprennent : le tourisme en régions polaires, la recherche participative, les systèmes d’information géographique avec participation de la population, l’interprétation et les blogues sur le tourisme. Elle a publié dans de nombreuses revues internationales dont : Tourism Management, International Journal of Tourism Research, Journal of Sustainable Tourism, Arctic, Landscape Research, et Tourism in Marine Environments. Elle travaille actuellement sur l’édition de trois recueils de textes, deux en tourisme polaire et un sur la recherche communautaire. En 2008, Emma J. Stewart a été engagée comme associée de recherche au Arctic Institute of North America (Calgary, Canada), ce qui représente une reconnaissance de son travail en sciences sociales d’un pôle à l’autre.