Elena Waldispuehl

Boursiers
2017
Programme d'étude:
Science politique
Affiliation actuelle:
Université de Montréal
Région:

Elena Waldispuehl (science politique, Université de Montréal) s'intéresse à la manière dont l’utilisation des médias sociaux redéfinit l’action collective et aux effets des cyberviolencese sur les trajectoires d'engagement des militants et militantes selon le continuum en ligne et hors ligne.

Projet de recherche

FÉMINISME(S) ET TRAJECTOIRES D’ENGAGEMENT : INTERSECTIONS DES RÉSISTANCES CONTRE LES CYBERVIOLENCES. UNE COMPARAISON ENTRE LES ESPACES DE CONTESTATION DE LA FRANCE ET DU QUÉBEC

Le processus de cybernétisation des sociétés a modifié de manière prégnante les structures communicationnelles, politiques, économiques, culturelles et sociales, alors que le Web 2.0 a profondément bouleversé la nature et la portée des interactions sociales ainsi que les usages sociaux du cyberespace.

 Les pratiques d'exposition en ligne comportent toutes un risque et un coût social pour les utilisateurs et utilisatrices en vertu des codes d'usage et des spécificités de cet espace de cybersocialisation. Par ailleurs, l'espace numérique est particulièrement violent pour certaines catégories d'actrices et d'acteurs sociaux de telle sorte que le Web 2.0 représente une « manopshère » particulièrement hostile aux discours féministes. Cette recherche s'intéresse aux violences en ligne qui sont dirigées contre les militantes féministes à partir d'une analyse intersectionnelle des cyberviolences. Cette recherche a deux principaux objectifs : 1) cartographier les cyberviolences contre les militantes féministes afin de les caractériser par rapport aux autres formes de violences en ligne et par rapport aux violences hors ligne envers les féministes ; 2) mesurer les conséquences de ces évènements violents sur les parcours des individus dans la sphère militante en ligne et hors lige. Pour comprendre le phénomène des cyberviolences et ses conséquences sur l’engagement en ligne et hors ligne, cette étude utilisera une approche comparative des espaces de contestation du Québec et de la France. Cette recherche vise, d’une part, à comprendre de quelle manière l’utilisation des médias sociaux redéfinit l’action collective et, d’autre part, à étudier les effets du numérique sur les trajectoires militantes et les engagements biographiques au travers du processus de socialisation politique en ligne et hors ligne.

Boursière doctorale du Programme de bourses d’études supérieures du Canada Vanier et de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, Elena Waldispuehl s'intéresse à la sociologie politique des mouvements sociaux et à l’action collective dans le cadre de son doctorat à l'Université de Montréal en science politique. 

Le parcours de Elena Waldispuehl témoigne de sa visée de l'excellence universitaire, sportive et de l'engagement social en raison de son leadership, de sa polyvalence et de sa persévérance.  Ses nombreuses distinctions font état de sa capacité à concilier sport d’élite et études universitaires. Pendant cinq ans, elle a été étudiante-athlète du programme Vert et Or de l'Université de Sherbrooke en occupant les rôles de gardienne titulaire et de capitaine de l’équipe de soccer. Son leadership et son esprit d’équipe ont largement contribué aux succès de l’équipe lorsque celle-ci a participé pour la première fois en 25 ans au championnat canadien.

Elena Waldispuehl est lauréate de plusieurs prix et distinctions. En plus de sa bourse doctorale Vanier, elle a été boursière du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et du Fonds de recherche du Québec – Société et Culture (FRQSC) pour ses études de deuxième cycle. En 2015, elle a été finaliste au concours Forces Avenir ainsi qu'au prix de l’étudiante-athlète de l’année de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) en 2012.

Après une recherche-action au Mali en 2012, son esprit s’est ouvert sur le monde et elle a alors pleinement intégré l’implication sociale dans son parcours universitaire. Depuis, son objectif est de faire une différence réelle dans la société d’aujourd’hui et de demain.  Elena est coauteure d'un livre à paraître sur l'impact du cyberespace dans les méthodes de recherche en sciences sociales et l’émergence de « nouveaux » terrains.

Dans ses temps libres, Elena milite auprès de plusieurs associations œuvrant pour les droits étudiants et l’égalité des genres. Elle est membre de plusieurs comités féministes et lutte activement contre les violences sexuelles dans les établissements postsecondaires en utilisant ses connaissances théoriques critiques et son savoir-faire.