Diala Lteif

Boursiers
2018
Programme d'étude:
Doctorat en urbanisme
Affiliation actuelle:
Université de Toronto
Région:

Diala Lteif (urbanisme, Université de Toronto) étudie comment, en s’installant à Beyrouth, les réfugiés et les déplacés internes au Liban se sont approprié ses concepts de migration et de citoyenneté.

PROJET DE DOCTORAT

Déplacement et urbanisation les pratiques des réfugiés et l’évolution de la ville de Beyrouth au Liban (1915‑2015)

Avec aujourd’hui plus de 65,5 millions d’individus déplacés de force, un chiffre sans précédent, la migration forcée est devenue une réalité qui s’avère de plus en plus une situation permanente. Beyrouth, la capitale Libanaise, accueille des réfugiés depuis plus d’un siècle. En raison de la crise actuelle en Syrie, la ville se voit porter la plus forte proportion de réfugiés au monde. Cette ville s’avère donc un cas idéal pour une analyse historique des déplacements. Diala propose d’examiner les expériences politico‑urbaines de quatre communautés différentes de réfugiés, les Arméniens, les Palestiniens, les Libanais - déplacés à l’intérieur de leur pays - et les Syriens; quatre communautés réinstallées à Beyrouth au cours du dernier siècle (1915‑2015). Ses travaux de recherche examinent comment les réfugiés s’approprient leur ville adoptive au fil du temps et revendiquent leur droit à la ville. Pour ce faire, Diala questionne la différence entre les catégories de réfugiés et de citoyens. En mettant l’accent davantage sur une analyse continue plutôt que celle d’un évènement particulier, elle expose la longévité des déplacements et souligne les diverses pratiques spatiales et politiques des réfugiés dans une ville à travers le temps, alors que ces derniers tentent d’y inventer leur propre forme de citoyenneté.

Diala Lteif est une chercheuse interdisciplinaire forte de six années d’expérience dans l’enseignement et la recherche. Diala est née et a grandi à Beyrouth, au Liban. Elle est actuellement candidate au doctorat au Département de géographie et d’urbanisme de l’Université de Toronto. Ses travaux de recherche portent sur les déplacements des populations engendrés par les conflits, avec un intérêt particulier pour Beyrouth. Ils visent à examiner le point de rencontre entre la théorie urbaine critique et les questions de citoyenneté et de dignité humaine dans le contexte urbain.

Avant sa recherche de doctorat, Diala a été membre du corps enseignant, et directrice adjointe à temps plein pendant trois ans au sein du Département Design de l’Académie Libanaise des Beaux‑Arts (ALBA). Elle y a encadré l’atelier de design global du cycle Master et a également encadré les mémoires de projets de fin de cycle. Diala avait auparavant occupé le poste d’enseignante en cycle Licence au sein du Département d’Architecture Intérieure.

Quant à sa pratique professionnelle du design, Diala est architecte de l’information ; elle établit le lien entre les données et le langage graphique par l’entremise de l’infographie. Elle a collaboré avec diverses ONG pour le développement de visuels servant à accroître l'accessibilité des données pour un public plus vaste. Son portfolio comprend une série de visuels sur l’action collective, en collaboration avec Lebanon Support, ainsi que des travaux infographiques portant sur l’économie sous occupation, en collaboration avec Visualizing Impact. Elle a également été une figure active dans la communauté du design à Beyrouth, notamment en tant que membre du conseil d’administration du MENA Design Research Center. Au cours des dernières années, elle a mis ses compétences à l’œuvre en tant que formatrice aux pratiques du design, dirigeant des ateliers interactifs présentant des méthodologies de réflexion conceptuelle à un vaste public. Ses projets ont aussi englobé l’organisation de plusieurs évènements liés au design comme le Beirut Service Jam (version libanaise de l’évènement Global Service Jam), Disrupt!/Design!/ une initiative en partenariat avec Hivos ainsi que Design Toolbox avec GAIA‑Heritage.

Son intérêt pour les questions des réfugiés trouve sa source dans l’expérience personnelle. Sa famille paternelle a été déplacée durant la guerre civile au Liban (1975‑1990). Cet évènement a profondément marqué son enfance et son éducation. Tirant des apprentissages de cette épreuve familiale, Diala consacre une bonne partie de son temps au bénévolat auprès des communautés de réfugiés au Liban et, plus récemment, au Canada. Par ailleurs, elle est bénéficiaire d’une bourse d’études Trillium, lauréate Fulbright et titulaire d’une maîtrise en beaux‑arts (design transdisciplinaire) de Parsons the New School for Design à New York.

  • 21 Juin 2018
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce les récipiendaires de ses bourses doctorales 2018 Trois étudiant.e.s francophones en sciences humaines et sociales reçoivent l’appui de la Fondation.