David Schindler

Expert des politiques environnementales reconnu tant au Canada qu’ailleurs dans le monde pour son travail sur l’effet de l’industrie sur l’eau potable et les écosystèmes aquatiques

David Schindler est surtout connu pour sa recherche soutenant les politiques environnementales sur l’eutrophisation des eaux, les pluies acides et l’industrie des sables bitumineux. Il a obtenu un doctorat de l’Université d’Oxford, où il était American Rhodes Scholar. Il a émigré au Canada en 1966 pour devenir chargé d’enseignement à l’Université Trent (1966-1968). Il s’est ensuite joint au Conseil consultatif de recherches sur les pêcheries et les océans du Canada, et est devenu le président fondateur de Experimental Lakes Area dans le nord-ouest de l’Ontario. En 1989, il a été engagé par l’Université de l’Alberta comme Killam Memorial Professor of Ecology. Il a été président de l’American Society of Limnology and Oceanography et il a représenté le Canada auprès de l’Association internationale de limnologie théorique et appliquée. Il est l’auteur de plus de 320 publications scientifiques.

Le professeur Schindler a présidé le comité d’expert sur l’écologie et la biogéochimie de la Commission mixte internationale de 1975 à 1978 et le comité de la National Academy of Sciences sur l’atmosphère et la biosphère de 1979 à 1981. Il a fait partie du comité de révision fédéral-provincial concernant l’usine de pâte Kraft Alberta-Pacifique (1989-90), du groupe consultatif scientifique de l’Étude sur les bassins des rivières du Nord (1991-1996), du conseil consultatif des sciences et de la technologie d’Environnement Canada (1998-2001) et de la Commission albertaine sur la protection de l’environnement (2005-2008). M. Schindler a fait partie des groupes d’experts Rosenberg sur les affaires hydriques impliquant les Territoires du Nord-Ouest en 2009 et 2012. 

Membre de la Société royale du Canada et de la Royal Society of London, David Schindler est également membre de la National Academy of Sciences et il est chercheur étranger de la Royal Swedish Academy of Engineering Sciences. Il a reçu onze doctorats honorifiques d’universités canadiennes et américaines ; il est Officier de l’Ordre du Canada et il est membre du Order of Excellence de l’Alberta. Il a reçu plusieurs distinctions internationales, dont le premier Prix de l’eau de Stockholm (2001), le Volvo Environment Prize (1998), le Tyler Prize for Environmental Achievement (2006) et le prix LaRoe de l’International Society of Conservation Biology (2010). En 2001, il a reçu la Médaille d’or Gerhard Herzberg. Il a figuré trois fois dans la liste des 50 Albertains les plus influents selon la revue Alberta Venture, la dernière fois étant en 2011. L’Université Trent a fondé une chaire de recherche en son honneur.