Daniel Weinstock

Il s'intéresse à l'éthique et à la philosophie politique, notamment à l'impact de la prise en compte de l'identité culturelle pour la pensée libérale.

S'il y a un événement durant ses études qui a métamorphosé Daniel M. Weinstock en véritable passionné, c'est un séminaire donné par Charles Taylor, de retour à McGill après un séjour en Angleterre, au début des années 1980. Ce dernier convainc alors Weinstock de ce que les débats théoriques les plus complexes de la philosophie politique peuvent avoir une véritable portée et des conséquences d'importance dans le monde, pour ainsi dire, réel.

Diplomé de McGill et Oxford, où il a été l'étudiant de Charles Taylor, et ayant suivi des cours avec John Rawls à Harvard, il a été professeur titulaire au Département de philosophie de l'Université de Montréal et est maintenant professeur en droit à l'Université McGill et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique et philosophie politique. Considéré comme l'un des plus importants philosophes canadiens, les publications de Daniel M. Weinstock portent sur la théorie démocratique, sur l'impact de la prise en compte de l'identité culturelle pour la pensée libérale. Il a reçu en 1997 un prix d'excellence de l'Université de Montréal pour son enseignement, et, en 1998, Princeton lui décernait une bourse de recherche Rockefeller.

Son expertise quant à la diversité des valeurs présentes dans les sociétés modernes est très régulièrement sollicitée aussi bien par les médias, que par différentes institutions. Il faut dire que, pour Daniel M. Weinstock, philosophe engagé dans son époque, contribuer, dans la société civile, à mettre les enjeux en perspective, à dépasser les lieux communs, à hisser le débat et à trouver des solutions à des problèmes qui paraissaient jusque-là insolubles, représente une tâche primordiale.