Chiara Camponeschi

Boursiers
2013
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Doctorat en géographie
Affiliation actuelle:
Université de Guelph
Région:

Chiara examine comment les villes modifient le paysage de la gouvernance climatique ainsi que la façon dont les méthodes émergentes de planification de la résilience peuvent éclairer les politiques urbaines environnementales qui sont inclusives et innovatrices.

Chiara Camponeschi est boursière Trudeau 2013 et étudie la manière dont les villes d'Europe et d’Amérique du Nord tentent d’utiliser l’urbanisme pour changer le paradigme de la gouvernance en matière climatique. Les travaux de Mme Camponeschi portent sur la façon dont les politiques et les discours en matière d’urbanisme créent de nouveaux espaces réseautés de gouvernance multiniveaux qui ouvrent des portes pour le leadership, la participation et l’innovation. Mme Camponeschi est une auteure et une innovatrice sociale et elle est également directrice d’Enabling City, une organisation internationale qu’elle a fondée en 2010 pour promouvoir la participation active des citoyens dans les domaines de la viabilité écologique urbaine et de la gestion participative.

Projet de recherche

La gouvernance climatique multiniveaux : les pratiques émergentes en matière de planification de la résilience urbaine dans les villes d'Amérique du Nord et d'Europe

Traditionnellement, la gouvernance des changements climatiques était perçue comme étant du ressort de la communauté internationale. De nos jours, de plus en plus de villes participent à des projets d'envergure visant à renforcer la résilience vis-à-vis des changements climatiques. La recherche de Chiara Camponeschi, boursière 2013 de la Fondation Trudeau, porte sur les efforts déployés par les villes européennes et nord-américaines en raison de l'évolution du climat. Elle enquête également sur la façon dont leurs plans municipaux modifient le paysage de la gouvernance climatique. Sa recherche est axée principalement sur la façon dont les plans municipaux et leurs discours permettent l'ouverture de nouveaux espaces de gouvernance (multiniveaux) et offrent des occasions de direction et d'innovation réseautées. En comblant le fossé entre la recherche et la pratique, Chiara examine les répercussions de ces changements sur les modèles de développement urbain, de préparation au climat urbain et de justice sociale. Elle s'intéresse particulièrement à la façon dont les acteurs urbains peuvent négocier et participer au processus de planification de la résilience au sein des multiples paliers.

 

Chiara Camponeschi est étudiante au doctorat au Département de géographie de l'Université Guelph. Elle est titulaire d'un baccalauréat (avec distinction) en science politique et en communication ainsi que d’une maîtrise en études environnementales de l’Université York.

Lors de ses études à York, l'intérêt de Chiara pour le « consumérisme écologique » l'a poussé à évaluer de façon critique l'émergence des « consommateurs citoyens » et leurs implications dans l'engagement civique. Sa thèse de spécialisation, « When Green Was Still a Colour » (Lorsque le vert n'était encore qu'une couleur), a reçu une mention honorifique dans le cadre du prix « Researchers of Tomorrow », et a inspiré Chiara à poursuivre ses études. Sa recherche de maîtrise en études environnementales a porté sur le phénomène grandissant de l’innovation sociale en tant que forme de participation active des citoyens, surtout dans les domaines de la durabilité urbaine et de la gouvernance participative. Chiara examine présentement comment les modèles émergeants de l’urbanisme participatif peuvent fournir des occasions en matière de résilience, lesquelles devront être négociées et engagées auprès d’un large éventail d’acteurs. Sa recherche a pour but d’évaluer plus spécifiquement comment la  gouvernance participative peut permettre aux communautés de formuler des réponses créatives aux schémas dominants de gouvernance urbaine (néo libérale).

Depuis de nombreuses années, Chiara est impliquée dans le secteur des organismes à but non lucratif. Elle a organisé des initiatives de développement durable pour la responsabilisation des jeunes et le dialogue interculturel, a été membre du Comité de planification de l’Assemblée des jeunes CIVICUS et de la Commission sectorielle de l’UNESCO-Canada pour la culture, la communication et l’information. En 2010, elle a fondé La Ville des possibles, une organisation inspirée par ses travaux d'études supérieures, laquelle a conduit à la publication de « La Ville des possibles », sous la licence Creative Commons, disponible en quatre langues. Chiara a pris la parole à plusieurs événements majeurs, tels que le Forum international d’innovation et d’entrepreneuriat organisé par la Commission européenne en Belgique, la conférence inaugurale SXSW Eco à Austin, au Texas, ainsi que le GreenGov Symposium de la Maison-Blanche à Washington, D.C. Elle a été choisie comme partenaire en action du programme Oxfam pour la période de 2010 à 2013, et a été reconnue comme jeune agente de changement par le Centre for Social Innovation de Toronto en 2011.