Catherine Potvin

Lauréats
2016
Programme d'étude:
Département de biologie
Affiliation actuelle:
Université McGill
Région:

Spécialiste de la protection des forêts tropicales humides et des questions liées aux changements climatiques, Catherine Potvin favorise l’apprentissage interculturel afin de permettre aux peuples autochtones du Canada de participer activement à la transition du pays vers une économie sobre en carbone et une société durable.

Projet Trudeau : Agir face aux changements climatiques : initiatives autochtones novatrices

Objectifs du projet :

Favoriser l’apprentissage interculturel sur les changements climatiques et permettre aux peuples autochtones du Canada de participer activement à la transition du pays vers une économie sobre en carbone et une société durable. Pour y arriver, elle propose les deux objectifs suivants :

1. Mettre au point un processus participatif pour identifier, documenter et offrir une visibilité aux initiatives autochtones sur les changements climatiques et la durabilité afin d’en faire les éléments d’un apprentissage réciproque entre peuples autochtones ;
2. Établir les bases d’un dialogue interculturel à long terme – entre les peuples autochtones du Canada, les scientifiques qui s’intéressent aux changements climatiques et les décideurs – afin d’appuyer la prise de décisions fondées sur des données probantes, culturellement pertinentes et éclairées par les connaissances traditionnelles des peuples autochtones.

En savoir plus

Catherine Potvin est professeure au Département de biologie de l’Université McGill et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’atténuation des changements climatiques et la forêt tropicale (niveau 1). Elle est aussi membre de la Société royale du Canada. Elle a obtenu son doctorat en botanique à l’Université Duke (Caroline du Nord) et, depuis, travaille sur les questions liées aux changements climatiques.

Elle s’intéresse particulièrement à l’écologie tropicale et sa recherche appuie les efforts internationaux pour réduire le déboisement dans les tropiques. Son travail avec la nation Emberá du Panama, depuis 1994, l’a menée à développer des démarches participatives pour l’intégration des aspects humains à l’analyse biologique. Sa recherche au Panama porte sur un éventail d’enjeux, allant de la télédétection à la résolution de conflits, en passant par le renforcement des capacités : le dénominateur commun de tous ses projets demeure le changement climatique et la conservation des forêts.

Mme Potvin a dirigé la rédaction de deux livres et a publié plus d’une centaine d’articles scientifiques et de chapitres de livres. Elle a reçu de nombreux prix, tant au Canada qu’à l’étranger. Mme Potvin a été négociatrice, au nom du Panama, pour les mesures visant la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts (REDD) lors de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (2005-2009). Ce travail lui a permis d’acquérir une solide expérience en politiques internationales. Mme Potvin est présentement à la tête des Dialogues pour un Canada vert, une initiative qui regroupe des chercheurs de tout le pays pour élaborer un plan visant la transition du Canada vers une économie sobre en carbone.