Caroline Allard

Boursiers
2003
Programme d'étude:
Auteure et blogeuse
Région:

Elle est auteure de Chroniques d'une mère indigne publiées sous forme d'ouvrage aux Éditions du Septentrion et ont remporté, en 2008, le Grand Prix littéraire Archambault, 8e édition.

Le terme qui me vient spontanément à l’esprit lorsque je pense à la Fondation Trudeau est celui de communauté. Les organismes traditionnels de financement ne peuvent rivaliser avec ce qu’offre la Fondation en termes de rencontres et d’interactions soutenues avec toute une panoplie de chercheurs aux niveaux national et international, chercheurs qui peuvent être tant des boursiers, des mentors et des lauréats que d’autres personnes rencontrées au hasard des différents événements organisés par la Fondation Trudeau. J’ai rencontré, par l’intermédiaire de la Fondation Trudeau, un très grand nombre de gens provenant de plusieurs domaines et avec lesquels j’ai pu discuter avec profit de ma recherche. Le fait que la Fondation provoque ces opportunités et ait réussi à institutionnaliser, par le biais de ses différents programmes et événements, ces occasions de faire ces rencontres est un avantage qui reste tout simplement inégalé par les autres organismes de financement. 

J’aimerais aussi mettre en relief le caractère éminemment démocratique des événements organisés par la Fondation, lors desquels les boursiers ont non seulement la possibilité mais sont encouragés à échanger avec des intellectuels et praticiens bien implantés dans leur milieu. Dans le monde académique, le clivage étudiant/professeur est souvent perceptible; il est tout à l’honneur de la Fondation d’avoir ouvert un espace de discussion non seulement interdisciplinaire, mais que l’on pourrait aussi qualifier d’« intergénérationnel », et qui ne peut que bénéficier aux étudiants ainsi qu’à leurs seniors. Pour ma part, j’en ai certainement tiré un grand profit.

Biographie

Caroline Allard est née en 1971. Elle a passé son enfance et son adolescence à Saint-Roch de l'Achigan, dans Lanaudière. Ses premières œuvres de fiction ont été écrites dans l'autobus pour faire rire ses amis du secondaire.

Au cégep, elle a d'abord voulu étudier en comptabilité, puis en marketing, ce qui a encore une fois provoqué l'hilarité autour d'elle. En 2003, elle a débuté un doctorat en philosophie à l'Université de Montréal, sans toutefois le terminer. Puis, elle a renoué avec l'écriture de fiction peu après avoir découvert la maternité. En 2000, elle publiait des nouvelles en anglais sur le Web dans des magazines tels que Planet Relish, Dragonlaugh, Shadowkeep et The Murder Hole. Au printemps 2003, elle a remporté le deuxième prix du concours de nouvelles de la revue Solaris pour son texte Lueurs d'éternité.

Pendant son deuxième congé de maternité, en mars 2006, rongeant son frein à la maison et cherchant désespérément à se défouler, elle a commencé l'écriture d'un blogue. Le public a vite été au rendez-vous, et à son grand étonnement, l'éditeur a suivi. Ses Chroniques d'une mère indigne ont été publiées sous forme d'ouvrage aux Éditions du Septentrion et ont remporté, en 2008, le Grand Prix littéraire Archambault, 8e édition.

Publications externes