Anelyse Weiler

Boursiers
2015
Mentor(s): 
Programme d'étude:
Doctorat en sociologie
Affiliation actuelle:
Université de Toronto
Région:

Anelyse Weiler (sociologie, Université de Toronto) cherche à comprendre comment le point de vue des travailleurs agricoles migrants en Amérique du Nord sur l’environnement, la santé et des questions d’équité peuvent favoriser les efforts locaux et internationaux pour mettre en place des systèmes alimentaires plus durables.

Anelyse Weiler explore le croisement entre la migration, le travail et les systèmes d’alimentation durable. Une grande partie de ses travaux de recherche et de ses actions militantes porte sur la promotion de la dignité des travailleurs agricoles au Canada et aux États Unis. Riche d’une expérience en agriculture et en sécurité alimentaire, Anelyse a travaillé comme éducatrice et chercheuse sur l’établissement de partenariats privilégiés entre l’université et la collectivité. Elle est également impliquée dans la recherche de solutions de rechange à la viande industrielle. Les travaux de doctorat d’Anelyse visent à comprendre les priorités environnementales des migrants, des immigrants et des producteurs immigrants dans l’agriculture, et comment leurs connaissances relatives à l’écologie peuvent contribuer à des systèmes d’alimentation durable plus justes.

En tant que chercheuse, auteure, éducatrice et intervenante, Anelyse Weiler se concentre sur la façon dont les moyens de subsistance dans le système alimentaire peuvent promouvoir la dignité humaine et la résilience écologique.

La recherche doctorale d’Anelyse se fonde sur une étude de cas portant sur la culture de la pomme en C.-B. et dans l’État de Washington. Celle-ci vise à mieux comprendre les priorités environnementales des différents producteurs agricoles, les tensions entre les droits fonciers des Autochtones et les modes d’agriculture des immigrants, et comment l’expérience migratoire des gens a façonné leur sentiment d’appartenance. Cette recherche vise à apporter une meilleure visibilité des connaissances écologiques pouvant contribuer à des systèmes d’alimentation durable plus justes.

La passion déployée par Anelyse dans ses travaux de recherche découle de son expérience en matière de promotion de l’agriculture et des produits alimentaires locaux. Elle a travaillé, entre autres, au Centre for Sustainable Food Systems à la ferme de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), coordonné des partenariats entre l’université et la collectivité à l’UBC et assumé un rôle de premier plan dans le projet de recherche « Think, Eat and Grow Green Globally » avec des partenaires au Canada et en Équateur. Son mémoire de maîtrise à l’Université Simon Fraser portait sur comment les réseaux de denrées de remplacement en C. B. ont répondu aux enjeux de protection sociale auprès des stagiaires et des ouvriers agricoles migrants, à la fois non payés et sous-payés.

Anelyse est actuellement engagée dans des projets liés à la sécurité et à la souveraineté alimentaires dans le nord du Canada, aux solutions de rechange à la viande industrielle et aux formes créatives de travail organisées pour les travailleurs au statut précaire dans les secteurs de la restauration rapide, du traitement de la viande et de l’agriculture.

Ses travaux de recherche doctorale s’inspirent étroitement de son engagement communautaire en défense sociale et environnementale. Anelyse a travaillé pour de nombreux organismes, y compris Umbrella Multicultural Health Co-op, Friends de la ferme de l’UBC, Sustain Ontario, CultureLink et East End Food Co-op de Vancouver ainsi que sur un projet d’apprentissage intergénérationnel sur les propriétaires terriens. Elle demeure activement impliquée au sein de Justice for Migrant Workers, Radical Action with Migrants in Agriculture et de la BC Employment Standards Coalition. Elle partage son temps entre l’Alberta rurale, la C.-B. et la ville de Toronto.

  • 12 Septembre 2017
    - Rapport de Sophia Murphy et Anelyse Weiler Six dollars vingt-deux : voilà ce qu’il faut débourser pour un kilo de carottes au Nunavut. Dans les Territoires du Nord-Ouest, près du tiers des enfants font face à l’insécurité alimentaire. Quant aux familles du Nord de l’Ontario, elles doivent consacrer la moitié des revenus mensuels uniquement à l’alimentation.
  • 24 Mars 2017
    - un rapport de la boursière 2015 Anelyse Weiler
  • 8 Août 2016
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau est heureuse d'annoncer l'approbation de son deuxième volet de projets de domaines d'enquête prioritaires. Les trois projets portent respectivement sur l'examen du droit autochtone, un laboratoire d'innovation sociale afin de s'attaquer à la question des déchets alimentaires et un dialogue sur l'inclusion de la jeunesse musulmane canadienne.
  • 8 Avril 2016
    La boursière 2015 Anelyse Weiler a remporté le prix Power of Youth Leadership dans la catégorie Recherche, analyse et solutions. Elle s’est distinguées par son engagement à promouvoir des modes de subsistance axés sur l’alimentation et l’agriculture qui favorisent la résilience écologique et permettent à tous de vivre et de migrer dans la dignité.
  • 9 Juin 2015
       MONTRÉAL (QUÉBEC) – La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce aujourd’hui les nouveaux récipiendaires des bourses d’études doctorales en sciences humaines et sociales les plus convoitées au Canada.