9 Avril 2018

En toute probabilité, les framboises, prunes et pêches que vous achèterez cet été au supermarché auront été cueillies par un ouvrier immigrant du Programme des travailleurs agricoles saisonniers en vigueur au Canada. Anelyse Weiler, boursière 2015 de la Fondation, a été citée dans un article (anglais seulement) publié le 3 avril 2018 par Concrete Garden et mettant en lumière le racisme structurel et l'inégalité du programme. Elle a dénoncé les rôles joués par les puissants lobbies agricoles et le gouvernement fédéral dans le maintien du statu quo et de « la suprématie blanche et le racisme et classisme institutionnalisés » perpétués par le programme. Plutôt que de boycotter les produits agricoles conventionnels ou de cultiver des potagers individuels, une solution consisterait à accorder un statut permanent d'immigration aux travailleurs à leur arrivée, a expliqué la boursière Weiler, car « il incomberait ainsi au gouvernement d'examiner la façon dont les bas salaires opèrent dans le système agricole capitaliste » (traduction par nos soins).

Anelyse Weiler est une boursière 2015 de la Fondation et une candidate au doctorat en sociologie à l’Université de Toronto. Lisez l’article complet ici.

Anelyse Weiler

Anelyse Weiler (sociologie, Université de Toronto) cherche à comprendre comment le point de vue des travailleurs agricoles migrants en Amérique du Nord sur l’environnement, la santé et des questions d’équité peuvent favoriser les efforts locaux et internationaux pour mettre en place des systèmes alimentaires plus durables.

Boursiers 2015