8 Mars 2019

En cette Journée internationale des femmes, nous prenons quelques instants pour célébrer les femmes innovatrices, dresser un bilan des progrès réalisés et réclamer des changements afin de faire progresser l’égalité entre les sexes. La Journée internationale des femmes a pour thème cette année « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement »; cela s’inscrit parfaitement dans les valeurs fondamentales d’inclusion, de diversité et d’excellence de la Fondation Pierre Elliot Trudeau.

Fier.e.s d’avoir atteint la parité hommes-femmes au sein de notre conseil d’administration, nous continuons à attribuer des bourses à un groupe diversifié de doctorant.e.s et à établir des relations avec des mentor.e.s et des lauréat.e.s inspirant.e.s qui partagent leur savoir issu d’horizons, d’expériences et de domaines d’expertise riches et variés.

Pour célébrer la Journée internationale des femmes, voici six femmes inspirantes qui font partie de la communauté de la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

Haideh Moghissi, lauréate 2011 :

Après une prolifique carrière d’archiviste en Iran, Haideh Moghissi est devenue une analyste de renommée internationale sur les questions des femmes dans le monde musulman. Cette spécialiste a publié de nombreux écrits sur la religion, le genre et la politique au Moyen-Orient.

Haideh Moghissi est née et a grandi en Iran et elle est l’une des fondatrices de la Iranian National Union of Women. Ses recherches ont été constamment guidées par son engagement inébranlable pour un changement concret et durable, la justice sociale et la démocratie pour les hommes et les femmes du Moyen-Orient. Elle est professeure au Département d’études sur l’équité à l’Université York.

 

Erin Aylward, boursière 2015 :

Erin Aylward est intervenante et chercheuse en égalité des sexes et en droits des personnes LGBTQ. Durant sa maîtrise, Erin a également travaillé avec l’Institut canadien de recherches sur les femmes dans le cadre du projet FemNorthNet, qui enquête sur les conséquences sexospécifiques du développement des ressources au nord du Canada.

Actuellement candidate au doctorat à l’Université de Toronto, Erin effectue des recherches sur la polarisation des droits relatifs à la santé sexuelle et à la reproduction et sur les droits des LGBTI dans le cadre des mécanismes de protection des droits de la personne des Nations Unies.

 

Malinda Smith, lauréate 2018 :

Malinda S. Smith est professeure en science politique à l’Université de l’Alberta, où elle mène des recherches et enseigne dans les domaines des relations internationales, des études africaines, des genres et des politiques, ainsi que des études critiques de la race et de la diversité. Originaire des Bahamas, où elle a aussi grandi, Malinda vise à remédier à l’absence des femmes noires dans l'historiographie du Canada en mettant en lumière des histoires cachées.

Au Canada, elle est considérée comme une figure de proue de la promotion des politiques et des stratégies pour faire progresser l’équité, les droits de la personne et les pratiques décoloniales.

 

Mélanie Millette, administratrice, présidente du réseau des ancien.ne.s de la Fondation Pierre Elliott Trudeau et boursière 2011 :

Le domaine d’expertise de Mélanie Millette porte sur les usages politiques et culturels des médias sociaux et les enjeux de visibilité et de participation citoyenne pour les personnes en posture minoritaire ou marginalisée. Mélanie s’intéresse également aux enjeux éthiques de la recherche, notamment la méthodologie et les données numériques à l’aune d’approches féministes et intersectionnelles.

Mélanie Millette est boursière 2011 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, présidente du réseau des ancien.ne.s et siège à notre conseil d’administration. Elle est professeure au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

 

Libe Garcia Zarranz, boursière 2010 :

Libe Garcia Zarranz est professeure de littérature anglaise au Département de formation des enseignants de l'Université norvégienne de sciences et de technologie (NTNU) en Norvège.

Elle mène des recherches à l'intersection de la littérature canadienne contemporaine, la philosophie féministe et queer, la littérature trans et les arts visuels, la théorie de l'affect et les études transnationales.

Avant de se joindre la NTNU, elle a enseigné la théorie critique et les études de genre à l'Université de Cambridge. Par ailleurs, son travail de doctorat lui a valu la Médaille d'or du Gouverneur général en 2013.

 

Barbara Doran, mentore 2017 :

Barbara Doran est réalisatrice, militante et femme d’affaires. En 1983, elle a fondé la société Morag Loves Company. Depuis, elle a écrit, dirigé et réalisé plus de 35 documentaires et drames de renommée internationale.

Elle est entrée dans l’univers de la cinématographie grâce au mouvement des femmes à Terre-Neuve. À titre de membre fondatrice du Status of Women Council en 1972 et de diplômée en études de la condition féminine à l’Université Memorial, elle a été invitée par l’Office national du film à faire de la recherche et écrire une série de films sur les femmes battues, ce qui a lancé sa carrière.