2016-11-16 09:00 au 2016-11-16 16:30

The University of British Columbia, Room C400, UBC Robson Square, 800 Robson Street | Vancouver BC | V6Z 3B7 Canada

Contexte

Depuis l’entrée en vigueur de la Charte canadienne des droits et libertés,les tribunaux du pays sont au cœur des changements politiques. Confrontés aux procès et aux décisions des tribunaux, les gouvernements ont été forcés d’élaborer ou de modifier des politiques dans des domaines tels que les centres d’injection supervisés, le travail du sexe, la marijuana thérapeutique, l’aide médicale à mourir et l’avortement. Ces décisions charnières pour la jurisprudence canadienne font de plus en plus appel aux recherches en sciences sociales pour fournir des données probantes. L’objectif de cet atelier d’un jour est d’améliorer la compréhension du rôle crucial que jouent les sciences sociales dans les stratégies d’instance et la prise de décision au niveau judiciaire, ainsi que pour l’examen des pratiques exemplaires permettant de développer et d’utiliser efficacement les données fournies par les sciences sociales en appui aux initiatives de changement politique devant les tribunaux.

Public cible et objectifs d’apprentissage

Cet atelier est offert aux avocats et aux non-avocats qui utilisent les luttes devant les tribunaux comme stratégie de changement politique et qui souhaitent comprendre comment utiliser efficacement les données probantes produites par les sciences sociales en vue de les appuyer dans leur démarche. L’atelier est également destiné aux chercheurs en sciences sociales qui souhaitent mener ou présenter des recherches destinées à être utilisées devant les tribunaux.

Appel à conférenciers

Consulter l'appel de communications

Ordre du jour (ébauche)

8 h 30

 

Inscription

9 h 00

 

Mot de bienvenue et conférence d'ouverture

9 h 30

  

Dialogue principal

10 h 00

 

Perspectives sur la cour d'appel

13 h 15

 

Étude de cas 1 - La trilogie Insite/Bedford/Carter

15 h 00

 

Étude de cas 2 - Le cas de l'isolement carcéral

16 h 30

 

Fin

Lisa Kerr

Elle cherche à repenser les pratiques judiciaires actuelles en mettant l'accent sur la qualité d'une peine d'emprisonnement, plutôt que sur sa durée.

Boursiers 2012

Benjamin Perryman

Benjamin Perryman (droit, Yale University) analyse la « science du bonheur » afin que la justice canadienne prenne mieux en compte les besoins et aspirations de tous les citoyens, y compris des personnes marginalisées.

Boursiers 2015