29 Septembre 2011

Documents associés

« Pour en finir avec la tactique du silence : Vers une autonomie économique des femmes à l’échelle mondiale », par la professeure Isabella Bakker (Université York), lauréate Trudeau 2009.

Quarante ans après les travaux de la Commission royale d'enquête sur la situation de la femme, la plupart des médias canadiens, la majorité des membres des deux principaux partis politiques et le gouvernement actuel semblent tous d'avis que les Canadiens et les Canadiennes sont maintenant sur un pied d'égalité. La plupart des programmes du gouvernement portent sur la situation des femmes ailleurs dans le monde,
particulièrement celles de l'hémisphère sud.

Isabella Bakker, lauréate Trudeau 2009 (Université York), fait l'examen critique des nouvelles orientations des politiques publiques et se demande si le féminisme demeure pertinent face à la question des inégalités au Canada. Pour ce faire, il faut non seulement tenir compte des données disponibles depuis 1970 afin de déterminer les entraves institutionnelles qui freinent l'autonomie économique des femmes, mais aussi porter un regard critique sur les paradigmes dominants de la politique économique, lesquels incarnent ce que Mme Bakker nomme « le silence stratégique. »

Ce nouveau paradigme de gouvernance considère les agents économiques comme des éléments génériques, de sorte que les femmes - de même que les inégalités entre les genres - se trouvent virtuellement éclipsées en tant que sujets et objets des politiques publiques. Ce paradigme n'a pas uniquement influencé les engagements pris envers les droits essentiels de la personne, mais donne également forme à l'avenir de notre société.

À l'Université Brock (St. Catharines, Ontario), Mackenzie Chown Complex
La conférence sera suivie d'une réception.